La Naissance des Mamans

l’agressivité envers bébé, ça vous arrive ? ou c’est un sujet tabou..

L'agressivité envers votre bébé, c'est un sujet tabou, qui pourtant est fréquent et provoque de la culpabilité le plus souvent non-dite, qui abime votre estime de vous et la relation avec votre bébé. Que faire ?

On n’en parle peu, mais, plus souvent qu’on le pense, la maman qui vient d’accoucher n’éprouve pas pour son bébé l’amour immédiat qu’elle attendait !

Son bébé lui apparait comme un petit étranger, si différent de ce qu’elle a fantasmé pendant sa grossesse !

Et elle en ressent parfois une énorme honte ou culpabilité dont elle n’ose pas parler le plus souvent ! Est-ce que ça vous est arrivé ?

Pourtant c’est normal, au moins par moments, avec des hauts et des bas d’amour, mais aussi parfois de vraies pulsions d’agressivité.

Et là, l’estime de soi en prend un sacré coup !! Certaines mamans sont totalement perdues et désemparées par ces émotions négatives, tellement éloignées de leurs rêves de maternité !

Pourquoi de l’agressivité envers le bébé ?

On sous-estime le fait qu’aucune maman n’est réellement prête à s’occuper d’un bébé, surtout la 1ère fois, puisque c’est une situation qu’elle ne peut pas expérimenter avant !

Beaucoup pensaient qu’elles seraient à l’aise, juste parce qu’elles avaient fait du babysitting ou eu un petit frère !

Mais devenir maman n’a rien à voir avec le fait de garder le bébé de quelqu’un d’autre, même pendant plusieurs jours !

Quand vous devenez maman, c’est tout le temps, en permanence !

Vous n’aviez pas prévu à quel point vous vous sentiriez différente, vous ne vous reconnaissez plus ! On ne vous en avait pas parlé ou peu, vous pensiez récupérer tout de suite votre « moi » d’avant.

Une maman que je voyais avec son bébé pour la 1ère fois m’a exactement exprimé ça en me demandant :  » mais quand est-ce que je vais récupérer ma vie d’avant ? »

Et bien…en fait jamais ! En tous cas jamais tout-à-fait !


Qu’est-ce qui se passe après l’accouchement ?

Ce que beaucoup de jeunes mamans ne savent pas, c’est que la nature faisant bien les choses, tout est prévu pour que vous ne puissiez pas faire autrechose que vous occuper de votre bébé les premières semaines ou mois !

« J’ai l’impression d’être un légume… »

Entre autres, une des choses les plus déroutantes, surtout si vous êtes plutôt très active, ou intello, habituée à lire, à discuter, à apprendre en permanence, c’est l’impression de perte intellectuelle !

Vous allez peut-être vous inquiéter de perdre la mémoire, d’avoir du mal à suivre une discussion, de ne pas pouvoir aligner 3 idées !

Pas de panique, ça ne va pas durer plus de quelques semaines, mais c’est troublant ! Vous ne pouvez plus que parler bébé, vous n’avez envie de fréquenter que d’autres mamans, tout ce qui vous intéressait tant avant semble avoir disparu, etc…

« Il me prend ma vie, je me sens prisonnière, mon avenir c’est ça ? couches, tétées, lessives, épuisement de ne pas dormir ?

Il est nécessaire de le savoir et de prévenir les jeunes mamans, car c’est une des choses qui provoque de l’agressivité envers le bébé, c’est l’impression qu’il « vous enlève votre vie », votre personnalité, qu’il vous « bouffe » vous et votre temps ! Il y a de quoi être au moins perturbée par cette impression !

Sans compter que vous passez vos journées à des choses tellement « basiques », seulement matérielles et répétitives, surtout si vous n’avez pas assez d’aide : têtées, lessives, bercer et endormir bébé, re-têtée, re-nettoyage de ses crachouillis, aller tourner au square ou dans votre jardin, c’est franchement ininteressant !! Et rebelotte, re-tétée, re-endormissement..

Vous pouvez vous sentir complètement prisonnière de ce petit être avec lequel vous n’avez encore que peu de communication en réalité au début, vous qui aviez rêvé de tout ce que vous alliez faire avec lui pour lui faire découvrir le monde !!

« Je me sens isolée, différente, seule »

Et comme, en même temps, vous ne pensez plus que « bébé », vos amies vous appellent moins, vous n’arrivez plus à parler d’autrechose avec le papa, à s’intéresser à son travail, à ses dicussions, vous ne supportez plus ses amis, vous n’avez plus du tout la même vie que lui !

Et en plus, votre bébé vous a éclipsé aux yeux des autres ! Il/elle est devenu(e) le centre du monde, et vous qui étiez tellement choyée, le centre d’intérêt de votre famille, de vos amis, pendant votre grossesse, vous avez l’impression d’être devenue invisible, terne, sans intérêt aux yeux des autres !

Alors que faire si vous ressentez de l’agressivité envers votre bébé ?

Au lieu de vous culpabiliser, surtout bien sûr retenez-vous de gestes que vous regretteriez, respirez à fond, et osez aller demander de l’aide et en parler dès que vous pourrez !

Et si vous êtes seule et sans aide possible, il vaut mieux poser bébé dans son lit, même s’il hurle, changer de pièce et mettre vos écouteurs et de la musique à fond, que de le secouer ou de lui crier dessus ! Dansez et chantez à tue-tête 5 minutes pour vous défouler, ça marche !!

1/ Occupez-vous de vous, vraiment, même sur de très courts moments !

-Au lieu de vous blâmer, vivez ces pulsions d’agressivité comme seulement une preuve que vous avez tout à apprendre : et entre autres à mieux vous connaitre vous-même….

-qu’est-ce qui a déclenché votre pulsion d’agressivité ? Les pleurs de bébé ? Qu’il ait encore tout recraché et sali ce que vous veniez de nettoyer ? Votre impuissance à le calmer ? La solitude ? L’impression d’être bloquée chez vous ? Quelquechose qu’on vous a dit ? La déception par rapport à ce que vous aviez imaginé ? Ou seulement la fatigue, le manque de sommeil ?

-Certes vous ne reconnaissez pas votre corps en ce moment, il n’est pas au mieux, vous pouvez même être dégoûtée de votre image dans la glace…. Soyez douce avec votre corps, avec vous ! Réalisez-vous l’exploit qu’a fait ce corps abîmé ? 9 mois de travail intense, bien sûr que ça laisse des marques ! Il lui faut du temps pour se remettre, des mois, et réellement sur le plan genéral environ 1 an…

-Chouchoutez-vous au lieu de ruminer ou de vous trouver « moche » !

-Cherchez ce qui va vous faire du bien, même en seulement quelques minutes :

  • Un auto-massage du visage, des mains ?
  • Choisir un vêtement un peu plus valorisant que le vieux jogging mou ou le pyjama que vous portez toute la journée ?
  • Vous faire un masque ? Un shampooing sec ? Même seulement vous coiffer…
  • Ou un thé, un chocolat chaud avec des fruits secs (si riches en minéraux et en sucres qui requinquent), une soupe que vous adorez ?
  • Un coup de fil à quelqu’un qui vous fait rire, ou seulement vous laisse pleurer sans vous juger..

2/ Faites-vous aider !

Au lieu de vous blâmer, cherchez comment vous faire aider…Ce n’est pas toujours possible, mais souvent, les jeunes mamans disent non par principe, ne veulent pas déranger, ou veulent avoir l’air de se débrouiller seule…

Besoin de personne ? Vraiment, s’il y a un moment dans la vie où on a absolument besoin d’aide, et de réconfort, de compagnie, d’être prise en charge, c’est quand on est une jeune maman !

Vous pouvez lire aussi l’article « Se faire aider, c’est nécessaire et ça s’apprend ».

Quelles solutions pour ne pas rester seule avec la culpabilité ?

Heureusement, il y a beaucoup de solutions :

•Les proches : famille ?, (pas forcement la plus proche), voisines ? Amies (surtout celles qui sont passées par là, et même si à l’époque, vous n’avez pas été la pour elles…) ?

•Les professionnels :

Connaissez-vous une doula ? Aviez-vous gardé des adresses ?

Mais aussi osez appeler au secours votre sage-femme, (même plusieurs semaines après l’accouchement),

Parlez-en sans honte à la PMI. Savez-vous que dans les PMI, vous pouvez voir un psychologue à qui parler ? Souvent aussi une sage-femme, et toujours une infirmiëre puéricultrice qui saura vous conseiller ? Et ça ne vous engage pas pour la suite…

•Cherchez un « cercle mamans-bébé« en présentiel ou en ligne,

Les facilitatrices de cercles mamans-bébé sont regroupées en réseau. Vous pouvez trouver les adresses et dates sur le site Cercles mamans-bébés

•Cherchez s’il’existe près de chez vous une association ou un lieu qui reçoit les jeunes parents, il y en a de plus en plus dans presque toutes les villes en France, qui offrent au moins un accueil, et souvent une vraie aide, payantes parfois mais aussi souvent gratuites..

•Vous pouvez aussi décider d’aller vers une réflexion et une transformation plus profonde, c’est ce que proposent les coachs parentaux comme moi .

N’hésitez pas à prendre rendez-vous pour un appel-découverte gratuit avec moi, qui nous permettra de faire le point sur vos attentes . Lors de cet appel, d’environ 45 minutes, je vous proposerai l’accompagnement le plus adapté vers la maman que vous voulez devenir, ou vous orienterai vers un professionnel plus adapté à votre situation..

En conclusion,

Prenez conscience de vos moments d’agressivité, et ne vous blâmez pas !

Mais osez en parler, ne restez pas seule avec ces émotions négatives qui abiment votre estime de vous et surtout peuvent rester un poids, un frein dans votre histoire d’amour avec votre bébé !

C’est une période de votre vie qui va vous rêvéler à vous-même, avec parfois des zones sombres, nous en avons tous !

Mais aussi , vous allez vous découvrir tellement de force ! Vous allez découvrir votre vraie personnalité de femme dans toute sa puissance !

Vous allez aussi apprendre une des choses les plus précieuses de votre vie, apprécier le présent, vivre même de très courts moments de bonheur, qui accumulés, font le vrai bonheur…

Ça ne se fait pas du jour au lendemain ! C’est une construction pas à pas, jour après jour ! Allez de l’avant !

Et si vous souhaitez être soutenue et accompagnée sur ce chemin, prenez rendez-vous pour un appel-découverte, nous déciderons ensemble si je suis la bonne personne pour vous

A bientôt !

Martine de Vigan

Vous pouvez aussi me rejoindre :

-sur Facebook :la Naissance des Mamans

– sur Instagram : @la_naissance_des_mamans

-Ou venir retrouver d’autres mamans sur le groupe privé Facebook « Etre une Maman Heureuse »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.