La Naissance des Mamans

La Naissance des Mamans

Martine de Vigan

Je vous accompagne dans votre vie de maman pour être

pleinement heureuse de votre maternité

« je peux venir te voir à la maternité ? »

Laquelle de ces 2 phrases entendues au téléphone préférez-vous ?

« Tu as accouché ? J’arrive ! »

ou : « tu as accouché ? Bravo ! Comment vas-tu ? Tu me diras quand je peux venir te voir et surtout ce que je peux faire pour t’aider. »

Ce qui se passe à propos des visites à la maternité :

Combien d’entre vous, mamans, avez osé refuser des visites pendant leur séjour à la maternité ? Honnêtement ?

Et pourtant !… vous n’aviez pas réflechi à quel point vous seriez fatiguée, endolorie, quelles difficultés vous auriez à mettre votre bébé au sein ?

Et comme vous seriez gênée, entre cernes, tenue « de lit », saignements embarrassants, ou poitrine à l’air, devant des visiteurs arrivant à l’improviste, souvent sans vous avoir ni prévenue, ni vous avoir demandé quand venir !

Sans compter l’envie irrépressible de votre voisine ou des collègues de votre mari de prendre votre bébé, de le toucher… sans même s’être lavé les mains !

C’est un vrai sujet, et pour moi le signe d’un manque de considération incroyable pour vous et toutes les mamans.

Certes un nouveau bébé, surtout dans nos pays où la natalité a tellement baissé, est un évènement dans une famille, dans un groupe d’amis.

Mais vous ? Vous venez de vivre un évènement qui change votre vie, et celle de votre conjoint, souvent vous avez passé des heures éprouvantes et difficiles. Parfois les choses ne se sont pas du tout passées comme vous l’aviez imaginé, vous avez même eu peur pour votre vie, ou pour celle du bébé, et il faut digérer toutes ces émotions, voire même ce traumatisme.

Le temps à la maternité doit être une bulle,

une parenthèse vous permettant de faire connaissance avec votre bébé, et de lui permettre d’arriver en douceur dans votre univers et vous dans le sien.

Vous avez aussi à vous familiariser avec votre nouveau « Moi » de maman, à faire connaissance avec la « matrescence » (terme qui définit ce passage de la vie de jeune femme à celle de maman, en comparaison à l’adolescence, entre enfant et adulte !)

Vous avez, vous, votre bébé, le papa, tant de choses à découvrir, à apprendre en quelques jours !

C’est fondamental pour ne pas garder rancunes et frustrations de cette période, quand déjà c’est parfois le cas à cause de l’accouchement lui-même !

Je me souviens de la colère d’une amie dont le compagnon n’avait pas osé refuser à ses collègues de bureau de venir voir « son fils », eux qui ne connaissaient même pas sa femme ! Ça en dit long sur la place de la maman !

Comment faire en tant que visiteur éventuel :

Pourtant, moi-même je suis toujours impatiente de vivre cet instant magique, la 1ere rencontre avec un tout-petit, surtout quand desormais il fera partie de ma vie !

Je comprend cette hâte de rencontrer cette petite merveille porteuse d’espoir et d’avenir, ce nouveau membre de la communauté familiale ou amicale !

Mais il me semble évident d’attendre le feu vert de la maman (et non du papa, désolée messieurs! ). Elle peut vous avoir dit « tu viendras le voir tout de suite, hein ? » mais ça, c’était avant !

…Avant les 10-12h ou plus d’un 1er l’accouchement, avant les 2 ou 3 nuits blanches successives, avant la césarienne en urgence, avant la déception que tout ne se soit pas passé comme prévu !

J’ai souvent été choquée d’entendre les soeurs, belles-soeurs ou amies d’une jeune accouchée, me dire : « mais je ne passerai que quelques minutes, il n’est pas question que je n’y aille pas tout de suite » quand je leur parlais de ce sujet, et de la retenue nécessaire.

Les arguments de sororité, « on partage tout depuis toujours », l’adrénaline, le sentiment de vivre « avec » la maman cet évènement, ne justifie pas cette précipitation, ce sans-gêne pour tout dire ! Et les mêmes, si pressées, n’auront probablement pas l’idée de proposer leur aide dans les jours suivants.

Comment faire en tant que maman ?

De la même façon, chères futures mamans, préparez-vous à dire non au passage de votre bébé de bras en bras ! Ce n’est pas une peluche

! Il a avant tout besoin de repères, souvent les bébés sont épuisés eux aussi par l’accouchement, par un ictère, énervés après des visites, trop de voix, de bruits, de visages inconnus ! Et c’est vous qui allez récuperer un bébé sur les nerfs, qui aura du mal à se calmer, même au sein..

Et l’hygiène ? Oserez-vous demander au père de votre compagnon, que vous n’avez vu que 2 fois auparavant, qui a la réputation d’être cassant, autoritaire, oserez-vous lui demander d’aller se laver les mains avant de prendre SON petit-fils dans les bras ? Comment regarderez-vous son pull limite crade, qu’il n’a pas pensé à changer avant de venir ? Comment réagirez-vous au parfum hyper-fort dont votre belle-mère ou votre tante s’aspergent un peu trop !

C’est d’emblée votre rôle non seulement de le protéger, mais aussi de vous protéger ! certains ne comprendront pas vos précautions ! Combien de personnes s’abstiennent de venir, ou pensent à mettre un masque parce qu’ils sont enrhumés ou qu’ils toussent « un peu. »!

Faire évoluer les mentalités vis-à-vis des mamans qui viennent d’accoucher, et tout le long du post-partum, c’est une de mes missions…

et il y a encore beaucoup de travail !

Je reconnais qu’il y a quelques progrès, mais si peu ! Si lentement ! Espérons que la pandémie de covid-19 aura fait faire des progrès et ancré des principes d’hygiène…mais …on verra ! Franchement, je n’y crois pas beaucoup, en tous cas en France !

Le but de cet article est de vous faire imaginer la situation, et que vous puissiez anticiper les problèmes. Préparez le terrain, parlez-en à vos amies, à votre famille.

Vous pouvez prévoir les visites pour l’après, une fois rentrée chez vous, et pas plus de 1 ou 2 par jour sinon vous serez epuisée. Il faudra oser décider d’un rang de priorité.

Notez les horaires possibles de chacun, vérifiez les n° de tél pour les rappeler.

Envoyez à tous un petit mot ou un email bien tourné, pour demander de vous appeler avant de venir, ou pour suggérer d’attendre et de venir plutot vous voir chez vous.

Ça vous semble évident ? Bravo, mais je vous assure, ça ne l’est pas pour tout le monde ! Certains viendront quand même malgré vos demandes, soyez-en sûre !! Et certains prendront mal cette demande d’attendre ! Ne leur en voulez pas, c’est qu’ils n’ont pas appris à prendre soin d’eux-mêmes non plus probablement, ni à dire non !

C’est souvent d’autant plus difficile pour la maman qui vient d’accoucher que, brutalement, c’est bébé qui va devenir la vedette ! Vous allez apprendre à ne plus être coocoonée comme avant, à ne plus être l’objet de toutes les attentions !

Osez demander de l’aide surtout !

Il est vraiment important que vous osiez demander de l’aide pour les jours ou semaines suivantes, surtout dès que le papa reprendra son travail.

Quand je dis aide, je veux dire besoin que quelqu’un vous étende le linge, vous réchauffe un plat, fasse du ménage ou des courses ! …et non pas de visites des personnes autocentrées qui, malgré la situation, viendront pour ne parler que d’elles et de leurs soucis !

Pour celles et ceux qui sont en position de « visiteurs », pensez à proposer votre aide ! Je me souviens de cette jeune amie, épuisée par le manque de sommeil, n’ayant pas osé annuler ma visite : heureusement, elle a accepté d’aller dormir 2 heures, et de me confier son bébé, au lieu de papoter autour d’un thé. Je lui en sais gré, car d’une part j’ai eu tout le temps de faire connaissance avec sa petite fille, mais en plus je me suis sentie utile !

Pensez que beaucoup de jeunes mamans n’arrivent pas à se poser pour faire un vrai repas dont elles ont pourtant vraiment besoin, ou pour prendre une douche. Plutôt qu’une ènième peluche, apportez un plat nourrissant facile à manger froid ou à réchauffer, des fruits secs etc..

Et pour vous, tous les autres qui avez tellement envie de voir ce bébe, prenez sur vous ! Si vous avez eu des enfants vous-mêmes, essayez vraiment de vous souvenir de vos ressentis, avant de dire à votre belle-fille « on était moins chochottes à mon époque « .

C’est vous qui allez accoucher, c’est un moment-tournant dans votre vie de femme, ne laissez pas les autres la polluer.

Vous vous rattraperez ensuite.


Qu’en pensez-vous ? Comment ça s’est passé pour vous ? Dites-moi en commentaires votre expérience, votre ressenti sur ce sujet !

Et si vous souhaitez être prévenue des prochains articles dès leur parution, n’oubliez pas de vous abonner, en cliquant sur le bouton ci-dessous, Vous recevrez mes newsletters , et, en cadeau de bienvenue, mon dossier « 7 façons d’éviter les crises avec les tout-petits ».


Voila, j’espère que cet article vous aura aidée à être plus confiante, plus sereine, en comprenant mieux ce qui se joue pour votre enfant.

Si vous rencontrez un problème autour de cette question, ou si vous ne supportez pas une situation avec votre enfant, ou pour être la maman que vous souhaitez être, contactez-moi à l’adresse « contact@lanaissancedesmamans.fr » je vous proposerai differents types d’accompagnement pour vous aider

Vous pouvez prendre rendez-vous directement ici :


Vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux :

-Facebook : La Naissance des Mamans

-Instagram : @la_naissance_des_mamans

Ou venir rejoindre les mamans du groupe privé Facebook : « Etre Une Maman Heureuse »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.