La Naissance des Mamans

Le portage psychologique..

L'importance du portage des bébés dans leur developpement affectif et de securité n'est plus a démontrer, mais il y a d'autres façons de "porter" un tout-petit, par le regard surtout, et par la voix. C'est ce qu'on appelle le "portage psychologique"

Quand on parle de portage du bébé, la plupart des mamans pensent écharpes, porte-bébés, bras, et c’est un sujet important, qui ne cesse de se développer en France depuis 2 ou 3 décennies..

Le portage est une des composantes de ce qu’on appelle actuellement le « maternage proximal « , qui apporte au bébé la sécurité physique et affective dont il a besoin pour accéder à l’autonomie.

On pense d’abord cocooning, chaleur, contact corporel. Mais ce n’est pas seulement une solution de confort pour lui ou pour la maman. C’est un vrai support pour son développement psychique. Il favorise l’attachement, et la construction du « Moi » à la fois corporel et psychique.

Et même en dehors du portage « physique », en écharpe, en porte-bébé ou dans les bras, il y a une forme de « portage » dans la présence active auprès du bébé.

C’est ce qu’on peut appeler le portage psychologique.

Quand votre bébé vous cherche du regard et trouve votre regard et votre visage souriant, il se détend, il est rassuré, il éprouve du plaisir, il « sait où il est ».

Chaque fois que vous l’encouragez de la voix, du regard, c’est une forme de portage.

Avez-vous remarqué comme votre bébé, pendant d’ailleurs plusieurs années, vous cherche du regard à tout propos, cherche votre soutien, votre approbation ? « Maman, regarde ! » Si vous lui répondez, lui souriez, si vous êtes présente, il est conforté dans ce qu’il fait, dans ce qu’il pense. Il augmente sa sécurité intérieure, son « assise » dans la vie, sa confiance en lui.

Les premiers mois, et surtout avant même de sourire, le regard est la forme de communication principale.. Vos yeux sont un des premiers repères dans la vie de bébé.

C’est particulièrement flagrant entre 9-10 mois et 2 ans ; quand des personnes autres que des proches lui parlent directement, ou lui posent une question : il cherche votre regard, comme pour dire : « c’est normal, la dame me parle ? Est-ce que je peux lui répondre ? Qu’est-ce que je dois faire ? »

Chez vous, au square ou dans les aires de jeux, quand il fait ses premiers pas, quand il grimpe sur une échelle ou dévale le toboggan, il a besoin d’être « dans votre regard », et certes c’est souvent…agaçant car tellement repétitif, « Maman, tu me regardes ? »

Parfois vous le ressentez comme une contrainte pesante, cette quête incessante et répétée, et c’est vraiment normal de votre part. Mais il en a absolument besoin, et c’est ce qu’on appelle le portage psychologique : votre réelle présence consciente auprès de votre tout-petit.

Il a surtout besoin de votre regard, signe de votre attention.

Si vous êtes, comme beaucoup de mamans actuelles, une « maman-téléphone », qui est là mais en même temps ailleurs , … sa quête de votre regard tombe dans le vide.

Mon propos n’est bien sûr pas de vous critiquer, vous avez vos habitudes, vos raisons tout-à-fait valables ; mon propos est seulement de vous montrer ce qui se passe pour votre bébé, pour que vous puissiez choisir et adapter au mieux votre façon de faire.

Les plus grands sauront vous solliciter par la parole, les cris, voire les « bêtises » si vous n’êtes pas assez disponibles à leur goût. Mais les plus petits, les nourrissons ont absolument besoin d’être en « relation », en « discussion » permanente avec vous par le regard et la parole.

Dans cette période, vous êtes sa « traductrice du monde », où tous ses besoins, toutes ses questions vous sont adressées !

C’est pourquoi il ne faut si possible pas laisser bébé seul dans une pièce, ou le moins longtemps possible, même s’il est calme,

Les premiers mois, voire la 1ere année, bébé ne peut pas savoir que vous existez ailleurs que dans son regard, et même que quoique ce soit existe hors de sa vue.

C’est aussi une des critiques des poussettes dans lesquelles le bébé est tourné vers l’extérieur.

En vous parlant de cet aspect du portage, je pense aussi beaucoup aux mamans handicapées qui ne peuvent pas tenir leur bébé dans leurs bras ! Comme ce manque doit être dur ! J’en ai connue plusieurs qui, à mon avis pourtant, « portaient » particulièrement bien leur bébé par leur présence enveloppante malgré le handicap. Bravo à elles !

C’est aussi ça le portage…

Qu’en pensez-vous ? Ressentez-vous, connaissiez-vous cette autre définition du portage ? Dites-le-moi en commentaire, et n’hésitez pas à partager avec d’autres mamans que ça pourrait intéresser.


Vous pouvez aussi me rejoindre :

-sur Facebook :« La Naissance des Mamans » ou

– sur Instagram : @la_naissance_des_mamans. Pm

-Ou venir retrouver d’autres mamans sur le groupe privé Facebook « Etre une maman heureuse » !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Un commentaire

  1. Martine,non je ne connaissais pas cette notion de portage psychologique. Merci! Cet article est vraiment super intéressant. Et oui c’est tout à fait vrai qu’à la longue, toujours répondre, s’interrompre pour regarder ou autre devient malheureusement pesant et ce d’autant plus qu’on se sent fatiguée. Mais ça c’est un autre sujet!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.