Accueil Vie quotidienne, trucs pratiquesAlimentation J’allaite mon bébé : est-ce que je peux manger de tout ?

J’allaite mon bébé : est-ce que je peux manger de tout ?

par : Martine de Vigan
112 views

Officiellement oui, de tout...du moment que vous mangez sain et varié, c’est-à-dire une alimentation “normale”.

Mais une partie des molécules que vous ingérez peuvent passer dans le lait maternel, et certaines peuvent avoir un effet néfaste sur votre bébé.

Il peut se présenter 2 difficultés :

1) d’une part certains aliments vont influer sur la digestion du bébé, et provoquer des troubles sur son intestin immature.

2) votre bébé a déjà des goûts qu’il préfëre ou d’autres qu’il déteste.

Il faut donc y aller par tâtonnements au début, ne pas céder dès les premiers jours à de grosses quantités d’un aliment dont vous avez pourtant tellement envie !

Un bon principe : Notez autant que vous pouvez ce qui vous alerte.

Bébé a les selles vertes et liquides ? Retrouvez ce que vous avez mangé dans les 12 à 24 heures précédentes, et les quantités. N’oubliez pas les 2 prunes ou les figues que vous avez prises “en passant”. Ça vous permettra de faire attention la prochaine fois où vous mangerez la même chose, et de vérifier quel aliment a dérangé le fragile équilibre intestinal de bébé.

Parfois, il faudra non seulement diminuer les quantités, mais changer un peu la composition de vos repas, en enlevant un par un les differents éléments pendant 2-3 jours. A cette condition, vous pourrez vous régaler et ne pas vous sentir frustrée.

Quelques exemples :

–C., juste rentrée de la maternité, m’appelle car son bébé, qui allait parfaitement bien jusque-là, a beaucoup de gaz, se tortille et pleure toute la journée ! En réfléchissant à ce qu’elle a mangé chez elle, mais qu’elle n’avait pas mangé pendant son séjour à la maternité, elle me dit avoir été frustrée de céréales, et avoir vite re-mangé un grand bol de muesli maison, avec plusieurs céréales et graines. Depuis 2 jours, elle en a même mangé plus que d’habitude !

Tout rentre dans l’ordre après avoir arrêté une journée, et repris des petites quantités, en tâtonnant quelques jours pour trouver la quantité et le mélange que son bébé supporte.

–F. arrive paniquée au centre de PMI (Protection Maternelle et Infantile), son nouveau-né a franchement une diarrhée verte et liquide , manifestement très mal au ventre ! En réfléchissant avec elle sur ce qui s’est passé les jours précedents, elle m’avoue qu’elle a craqué sur les clémentines, et en a mangé hier ….1kg en quelques heures !!

Certains aliments ont un goût fort et le bébé peut refuser le sein si la maman en a mangé. C’est parfois le cas avec le piment ou le poivre, mais aussi je l’ai vu avec du pesto ou du curry ! Faites attention avec l’oignon, les choux et les asperges, globalement avec les aliments forts en goût, amers..

Donc ne paniquez pas si votre bébé refuse le sein alors que manifestement il a faim et que vous êtes dans les conditions habituelles ! mettez-vous dans un endroit calme si vous n’êtes pas chez vous et qu’il peut avoir été surstimulé, qu’il est énervé. Et si ça ne passe pas, réfléchissez à ce que vous avez mangé à votre dernier repas.

Il n’est pas toujours facile de trouver ce qui le perturbe !

Si manifestement c’est quelquechose que vous avez mangé, compensez-le au plus vite, soit en mangeant quelquechose de neutre dès que vous pouvez, en buvant plus pour éliminer les molécules odorantes, et surtout ne vous culpabilisez pas, ce n’est pas grave, vous allez juste passer quelques heures délicates !

Bien qu’on vous ait dit de ne surtout pas lui donner de biberon pour que votre allaitement se mette bien en place, sachez que les bébés très jeunes n’arrêtent pas l’allaitement si on doit leur donner un ou 2 biberons, et ça peut être une solution provisoire une 1/2 journée pour calmer sa faim. Ne soyez pas “ayatollah” de l’allaitement, ce soir ou demain tout rentrera dans l’ordre. Pensez qu’il préfère de loin votre contact, votre peau, votre sein à une tetine en caoutchouc ! Mais il peut accepter un biberon s’il a faim et qu’il refuse le sein !!

–Quand je suis arrivée chez C. une jeune amie dont je n’avais pas encore rencontré le bébé, je ne m’attendais pas à ce que, dès la porte ouverte, elle me le confie directement !….elle avait 40° de fièvre, une mastite nette et très douloureuse, elle n’avait pas dormi depuis 2 jours….elle est partie se recoucher ! J’ai préparé un biberon, et ai expliqué à ce petit garçon de quelques jours que, s’il avait faim, il y avait plusieurs façon de se nourrir, ce serait provisoire, et qu’il fallait qu’il essaie ! Et après une grimace, il avait faim et a tout bu ! Dès que sa maman a pu être soignée et reposée, tout est rentré dans l’ordre !

En pratique, quoi éviter, quoi limiter ?

Il ne s’agit pas de vous priver, il faut seulement penser que “vous mangez pour 2”, dans le sens que votre bébé va réagir à ce que vous mangez.

Le SEUL vrai interdit, c’est l’alcool, sous TOUTES ses formes, car il agit directement sur le cerveau du bébé.

Faites surtout attention aux aliments connus comme “rafraichissants”, vieux terme qui signifie qu’ils peuvent provoquer de la diarrhée : melon, prunes et pruneaux, raisin, tous les agrumes mais surtout les oranges, épinards, tomates en grandes quantités , etc..

Et à ceux qui constipent ou donnent des gaz : riz, legumineuses, pois en tous genre (flageolets et haricots blancs surtout), choux, cereales (parfois seulement le pain ou la pizza ) ou même chez certains la banane.

Vous pouvez mettre des herbes et des épices dans vos plats, mais là aussi, allez-y progressivement. Les bébés d’Inde ou du Sri Lanka dont les mamans agrémentent tous leurs plats avec du curry le supportent très bien (bien que moins pimenté que d’habitude), et d’ailleurs leur peau transpire l’odeur de curry, j’adore !

Evitez les épices très piquantes type poivre ou piment, qui provoquent non seulement diarrhée mais aussi de l’irritation douloureuse de l’anus.

Evitez aussi les excitants, café serré ou thé noir fort qui peuvent avoir un effet sur le coeur du bébé comme sur le vôtre.

La cuisson a aussi une influence. Le plus simple est toujours le mieux. Les premières semaines, cuisinez à l’eau ou à la vapeur, évitez les aliments très gras, ou frits, les plats en sauce etc..Et, bien sûr, l’alcool, qui agit directement sur le cerveau du bébé !!

A l’inverse, certains aliments sont connus pour favoriser la lactation, le fenouil et l’anis, le malt d’orge, le cumin etc.., mais ce n’est pas le sujet du jour, je vous en reparlerai dans un nouvel article !

N’hésitez pas à partager cet article aux mamans de votre entourage que ce sujet pourrait interesser, et dites-moi en commentaire votre expérience à vous ! Par vos commentaires, vous pouvez aider d’autres mamans !

Si vous souhaitez être prévenue des nouveaux articles, n’oubliez pas de vous inscrire (formulaire en haut de page) et vous recevrez en cadeau mon e-book sur l’utilisation des tétines !

A bientôt !

Martine de Vigan

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez que vos données soient utilisées par ce site, uniquement pour vous répondre.

Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée.. Cliquez sur "j'accepte" pour continuer votre navigation J'accepte Lire plus