Accueil Soins et Médical S’asseoir ou tenir assis ?

S’asseoir ou tenir assis ?

par : Martine de Vigan
25 views

Vous pensez que c’est la même chose ?…et bien, non, pas du tout quand il s’agit des bébés !

Vous avez hâte que votre bébé puisse se tenir assis seul ? Qu’il puisse rester assis près de vous pour lui lire une histoire ou pour jouer ?

Et surtout vous avez hâte qu’il vous appelle un peu moins quand il pourra bouger seul ? Vous aimeriez qu’il devienne plus autonome ?

En fait, ne soyez pas trop pressé(e)! Ça viendra d’autant plus vite et mieux qu’il aura fait le chemin naturel vers la position assise sans forcer.

Les bébés sont tous différents, et certains sont nettement plus “moteurs” que d’autres, ce qui ne dit rien de leur avenir sportif ! J’ai connu des bébés longs à se déplacer, longs à être à l’aise dans leurs mouvements, qui ensuite sont devenus danseurs ou sportifs, donc pas d’inquiétude, et surtout pas de jugement trop rapide !

Par contre, le processus pour arriver à s’asseoir seul est complexe, et en général plus long qu’il y parait. Le connaître permet d’éviter bien des efforts inutiles , et d’éviter beaucoup de pleurs et de frustration.

Car il y a une grosse différence entre tenir assis et s’asseoir seul !

Comme parents, vous êtes fiers quand votre bébé de 5 ou 6 mois commence à tenir assis, quand quelqu’un le pose dans cette position.

C’est évidemment une garantie d’un bon tonus du dos, et c’est bien normal que vous, parents, ou le médecin soyiez contents de cette étape

Pour votre bébé, c’est une grande conquête de se redresser, une étape importante vers la position debout. C’est une conquête de l’espace, une meilleure capacité à voir ce qui se passe autour de lui.

Souvent, dès qu’ils y ont goûté, les bébés réclament cette position et ne veulent plus s’allonger, ni sur la table à langer, ni dans leur lit , ni au sol !

Pour autant, il est fortement déconseillé de les poser assis, entre autres pour jouer, tant qu’ils ne savent pas s’asseoir seuls, sans votre aide.

Pourquoi ?

S’ils sont posés assis trop tôt, ils ne font pas l’apprentissage du “comment je passe de la position couchée à la position assise et comment je me recouche quand je suis fatigué “?

S’ils ne sont pas prêts, ils tiennent assis “en force”, en crispant tout le dos, en tension de la nuque... Ils apprennent à “tenir” avec la musculature du dos, et sans se servir assez de leurs jambes et de leurs abdominaux.

Au début, les bébés tiennent assis dans la position dite “en trépied”. C’est-à-dire avec les jambes tendues et écartées en triangle, et le buste un peu penché vers l’avant. Observez ses orteils, ses pieds. S’ils sont très crispés, c’est que l’effort pour tenir est intense, c’est trop tôt. De même si le bas du dos est arrondi en permanence. S’ils n’ont pas encore l’équilibre nécessaire, ils vont appuyer les mains au sol, entre leurs cuisses, ou au moins une pour se stabiliser.

Voici un tableau de l’évolution motrice naturelle vers la position debout, (publiée par le département du Val de Marne)

Mais alors, quel est le chemin le plus naturel pour se relever seul et s’asseoir ?

Les bébés s’asseoient seuls, pour la plupart, à partir de la position “4pattes”, ou de la position à genoux, entre 7 et 11 mois.

L’ensemble de l’évolution se fait comme ça :

1/ Couchés sur le dos, ils se retournent, c’est leur 1er geste d’autonomie. En cliquant sur le lien qui suit, vous pourrez lire mon article sur ce sujet : https://lanaissancedesmamans.fr/se-retourner-1er-geste-dautonomie

2/ puis à plat ventre, ils musclent leur dos en relevant la tête, ils explorent et trouvent comment ramper (les GI n’ont rien inventé), puis ils soulèvent le ventre en appuyant sur les bras, ce qui souvent les fait reculer, jusqu’à ce qu’ils deviennent des champions de rapidité à 4 pattes.

3/ enfin ils trouvent comment basculer de 4 pattes à assis en pliant une jambe et en poussant les fesses vers l’arrière.

4/ C’est aussi à partir de la position 4pattes qu’ils pourront se mettre à genoux devant un meuble, (canapé, lit, chaise), et se hisser debout !

Est-ce que tous font comme çà ?

Non ; certains bébés ne trouvent pas ce chemin, pour différentes raisons. Souvent parce qu’on les a posés assis trop tôt.

Ils sont “bloqués assis”, ils n’osent pas aller chercher un jouet à quelques centimètres de leurs mains, de peur de tomber en avant ou sur le côté. Du coup, au lieu de leur donner de l’autonomie, cette position insécure les empêche d’explorer leur environnement, de choisir d’attraper leurs jeux, d’être libre des mouvements de leurs bras.

Ces bébés bloqués-assis intègrent qu’il faut une aide extérieure pour changer de position, et restent figés de très longs moments, dos arrondi et hanches crispées, jambes tendues en triangle, cela pendant des mois parfois avant d’essayer quoique ce soit d’autre ! Ils “n’investissent ” pas leurs jambes, ils ne s’en servent pas .

Mais surtout, ils restent dépendants de vous pour bouger, ils pleurent dès que leur effort pour se maintenir assis devient pénible, et sont vite dans la frustration de ce qu’ils voudraient faire ou atteindre sans succès.

Il n’est pas rare d’ailleurs, que ça retarde leur évolution vers la position debout et la marche !

Certains essayent finalement de se déplacer sur les fesses, en faisant des efforts insensés du dos pour se propulser en avant, avec un résultat nettement moins rapide qu’à 4pattes.

Ce sont souvent des petits enfant dont le plaisir principal est la communication, très développée chez eux, ils surveillent tout ce qui se passe autour d’eux, (sauf derrière, c’est trop dangereux de se retourner !), ils agitent les mains quand ils veulent un jouet ou être pris dans les bras, et souvent supportent mal de jouer seuls.

Alors comment faire ?

Dès 2 mois, posez votre bébé au sol sur un tapis, sur une couverture, avec des jouets autour de lui. Si vous avez une arche de jeux, ne la posez pas plus de 10-15 minutes de suite au-dessus de lui, car c’est une stimulation forte et fatigante, souvent trop colorée, et qui peut gêner sa concentration sur une seule action. On peut tout à fait s’en passer !

Evitez le transat, dans lequel votre bébé est passif, coincé sans pouvoir bouger, sans rien apprendre sur le plan moteur.

Par contre, çà ne veut pas dire que vous ne pouvez pas l’asseoir sur vos genoux, le dos calé contre vous. Ni l’avoir assis à côté de vous sur le canapé, le temps d’un jeu ou d’un livre. mais il vaut mieux que ce ne soit que de courts moments, qu’il puisse appuyer son dos s’il fague.

Voilà ce que je voulais vous transmettre sur ce sujet. N’hésitez pas à partager avec une autre maman que ça pourrait interesser. Dites-moi votre expérience sur ce sujet en commentaire, c’est avec plaisir que je vous lirai.

Vous êtes-vous incrite sur le formulaire sur le côté ou en bas, pour être prévenue des nouveaux articles ? Vous pourrez si vousle souhaitez, télécharger gratuitement mon e-book sur les tétines, leurs avantages et leurs inconvénients.

A bientôt,
Martine. de Vigan

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez que vos données soient utilisées par ce site, uniquement pour vous répondre .

Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée.. Cliquez sur "j'accepte" pour continuer votre navigation J'accepte Lire plus