La Naissance des Mamans

Crises et écrans, pour les plus de 3 ans.

Vous préférez écouter ce sujet en audio ? Cliquez sur "ouvrir" ci-dessous

Les hurlements, les « t’es méchante », les claquages de portes, les cris quand vous enlevez un écran des mains de votre enfant, ça vous parle ?

Je suis très convaincue qu’il faut tout faire pour éviter les écrans avant au moins 3 ans, et les limiter ensuite avec des règles strictes, car ils gênent ou empêchent le développement de l’imaginaire. Toutes les études le prouvent.

Mais le fait est là : les écrans sont partout, ils font partie de nos vies, et la plupart des tout-petits le voient comme une partie de leur parent !

Donc comme un objet magique, fascinant, et surtout « un objet de grand ».

Hors les écrans sont tellement addictifs à tout âge, chacun de nous le sait, le ressent, qu’il faut une sacrée discipline pour s’en éloigner. Comment un petit enfant de 2 ou 3 ans pourrait-il décider d’arrêter quand la plupart des adultes n’y arrivent pas ?

Dans la série « éviter les crises », c’est un sujet important

Ce problème a commencé dès l’apparition de la télévision dans les foyers, dans les années 60-70, et le début des programmes pour enfants.

Mais l’apparition des écrans de téléphones, depuis 20 ans, a multiplié par 10 la difficulté, en rendant les écrans permanents et incontournables.

Peu d’adultes aujourd’hui sont capables d’éteindre et de laisser de côté leur téléphone le temps de s’occuper de leurs enfants, et beaucoup se laissent distraire des jeux, des discussions, des câlins, voire retardent les soins, les repas même, en se laissant happer par la vie exterieure proposée par les écrans..

Comment demander aux tout-petits un effort que nous avons du mal à faire ?

En tous cas, plus encore que les adultes, parce qu’ils vivent dans le moment présent, sans une to-do list dans la téte, ils sont totalement happés par ce qu’ils regardent, même (ou surtout) s’ils n’en comprennent qu’une partie, ce qui est souvent le cas les premières années.

Et c’est justement parce que devant un écran ils sont totalement absorbés, concentrés, qu’ils ont du mal a »revenir sur terre » , dans la vraie vie.

Alors comment faire

Il y a souvent dans la vie des enfants des règles injustifiées ou excessives, qu’on pourrait discuter et supprimer. Mais pour autant il faut des règles . Des règles précises auxquelles se tenir absolument , et c’est le cas pour les écrans.

Comme pour la télévision, si vous avez la tentation de vous servir d’une tablette ou de votre téléphone comme « baby-sitter », essayez au moins que ce ne soit pas à n’importe quel moment.

Beaucoup de crises arrivent au moment où vous devez impérativement leur enlever des mains, parce que c’est l’heure de partir quelquepart, ou l’heure du repas.

Vous aurez donc intérêt à ne pas autoriser les écrans à ces moments-là, quand vous êtes pressé(e) par le temps.

Même tout petit, dites-leur 5 minutes avant d’arrêter que c’est bientôt fini (même si on gâche le plaisir au moment du dénouement d’une histoire)

Comme toujours, mettez-vous à la place de votre enfant. Qu’est-ce qui se passe si quelqu’un vient vous interrompre au moment crucial d’un film ? Ca vous exaspère, ça vous met en colère ? Et pourtant, vous avez, vous, la capacité de contrôler vos émotions, ce que n’a pas le petit enfant, (et qu’il n’a pas avant longtemps)

Mes conseils

• Choisisssez toujours le programme, le dessin animé, le jeu, en fonction du temps disponible, et comptez un bon 1/4h pour qu’il en sorte et puisse passer à autrechose !

• Choisissez bien le moment ! jamais avant un rendez-vous impératif pour vous, plutôt avant quelquechose qu’il aime beaucoup faire, ça l’aidera à accepter de quitter l’écran.

• Prévenez d’avance, montrez la grande aiguille de l’horloge, expliquez que ça va être court. Ce n’est pas magique, mais le cerveau de votre enfant l’intègre malgré tout.

• Avant l’arrêt, prévenez en positif, du temps qui reste, 10 min avant, puis 3-4 minutes avant, même si votre enfant ne connait pas encore les minutes, les heures, ça participera à lui faire ressentir le temps (vous pouvez lire mon article à propos de la notion du temps chez les enfants, en cliquant sur ce lien :

https://lanaissancedesmamans.fr/bientot-demain-hier-ce-soir

• Respectez vos règles. Devant leurs suppliques, on a tous tendance à accepter de prolonger, surtout quand ils savent bien nous attendrir, « j’ai été sage, je peux bien avoir une récompense ! « ou « allez, soit sympa, allez ma petite maman chérie »

Ça ne doit pas être une récompense, même si, dans l’esprit de l’enfant, ça correspond à une pause.

Posez-vous regulièrement pour réfléchir aux règles établies, les adapter, et comprendre ce qui vous motive, vous, et votre enfant :

Votre enfant a-t-il une raison particulière d’apprécier ce temps car c’est un moment où vous n’êtes pas sur son dos ? Posez-vous la question… dans notre monde de sur-sollicitation, où les enfants sont surbookés, ont des horaires de ministres, à quoi correspond ce moment dans un canapé ?

Plus ce sera régulier, à durée déterminée, toujours à peu près identique et à un horaire prévu, moins vous aurez de crises.

• Et …plus vous passerez de temps avec eux, de jeu et d’écoute SANS votre téléphone, moins vous aurez de problèmes.

En conclusion :

N’oubliez pas que vous êtes son exemple, il apprend la vie, il apprend à se comporter en vous regardant vivre.

C’est difficile, c’est exigeant, mais vous en aurez beaucoup de satisfaction, et surtout…moins de crises qui vous épuisent et vous démoralisent !

A propos des crises, avez-vous téléchargé le document gratuit pour diminuer les crises avec les tout-petits ? Allez-y vite !

Vous pouvez aussi me rejoindre :

-sur Facebook : La Naissance des Mamans

– sur Instagram : @la_naissance_des_mamans

-Ou venir retrouver d’autres mamans sur le groupe privé Facebook « Etre une Maman Heureuse »!

A bientôt !

Martine de Vigan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.