La Naissance des Mamans

La Naissance des Mamans

Martine de Vigan

Je vous accompagne dans votre vie de maman pour être

pleinement heureuse de votre maternité

Avant même d’être enceinte…

Vous espérez devenir maman, c’est décidé avec votre partenaire de vie, si vous vivez en couple, ou éventuellement seule ?

Au vu de l’histoire de l’humanité, c’est une chance récente et incroyable de pouvoir planifier les grossesses ! Et comme tout choix, ce n’est pas toujours si facile de décider plutôt que de s’en remettre au hasard !

Vous avez arrêté votre moyen de contraception, et c’est parti pour le suspens ! 1 mois ou 2 pour certaines, de longs mois de déceptions répétées pour d’autres . Dans ce domaine, pas de « justice ». Pas la peine de vous comparer avec qui que ce soit !

Dans cet article, j’aborde la question : y-a-t-il des choses à faire, à prévoir avant même d’être enceinte ?

Bonne question rarement posée ! … et la réponse est « oui ». Ça concerne surtout votre santé, mais aussi votre organisation, votre couple, votre carrière.

Le bon moment pour votre couple

Dès maintenant il est nécessaire, même si la vie de parents ne vous semble pas encore concrète, d’être sûre que votre compagnon est vraiment d’accord...

..que vous êtes tous les 2 d’accord pour changer complètement de vie et devenir parents. Un bébé c’est la vie, c’est une aventure enthousismante, mais la vie de parent n’est pas un long fleuve tranquille, c’est un changement radical de vie au quotidien, et beaucoup ne sont pas prêts, en fait, à en assurer la responsabilité.

Hélas beaucoup trop de couples se séparent pendant la grossesse ou dans la 1ère année de bébé, laissant des mamans seules dans un désespoir plus grand encore avec l’arrivée et la charge du bébé, leurs projets de vie chamboulés, parfois même dans de vraies difficultés financières, parce que leurs compagnons réalisent un peu tard que ce n’est pas ce qu’ils souhaitaient à ce moment-là !

Le bon moment pour moi ?

Ensuite, posez-vous la question : « est-ce le bon moment pour moi« ,par rapport à mes projets personnels, ma carrière professionnelle ? Certes on n’a pas forcément envie d’y réfléchir : « on verra bien » ! Bien sûr, vous pourrez probablement vous adapter si c’est votre désir le plus cher actuellement.

Mais n’oubliez pas que hélas la vie professionnelle des femmes est encore trop souvent conditionnée, stoppée, mise sous cloche à cause de la maternité.

Si vous venez de prendre un poste qui vous plait, ou si vous venez de commencer une formation ou de nouvelles responsabilités, comment vivrez-vous, et comment votre entourage professionnel vivra l’annonce d’une grossesse, d’un départ en congé, peut-être d’absences répétées, etc…

Loin de moi l’idée de vous empêcher ni d’être maman, ni de faire une belle carrière. Les choses changent heureusement, mais pas partout et …pas vite !

Il s’agit seulement pour moi de vous mettre en garde, car parfois, à quelques mois près seulement, la situation peut être très différente.

Pour certaines au contraire, la perspective d’un congé parental peut être l’espoir d’un virage, d’une reconversion vers un travail plus épanouissant, plus aligné avec vos valeurs.

Où en êtes-vous côté santé ? le plus important !

vos chances de tomber enceinte (je n’aime vraiment pas ce terme !), sont semble-t-il meilleures si vous êtes en bonne santé. Donc c’est une bonne raison pour prendre un peu plus soin de vous. Comment ?

1/ pourquoi pas faire un bilan médical, de façon à avoir le temps de corriger certains points comme de l’anémie (fréquente chez les femmes), un manque de vit D, une légère hypothyroïdie passée inaperçue, etc… C’est vrai pour vous surtout, mais aussi pour le papa.

2/ Arrêter l’alcool dès maintenant, et le tabac si vous pouvez.

L’alcool est le plus grand risque dans les premières semaines de la grossesse. Il peut faire de gros dégats sur le cerveau dans les tout-premiers jours après la conception, alors même que vous ne savez pas encore que vous êtes enceinte. Evitez donc de boire de l’alcool dans les 15 jours après l’ovulation, à chaque cycle, c’est-à-dire dans toute la 2ème moitié de votre cycle. Ça protégera votre bébé pendant les 15 premiers jours, où tant de choses se passent déjà dans son développement alors que vous ne savez pas qu’il est là !

Vous pouvez encore sans problème boire un peu d’alcool, avec modération, mais seulement entre le début de vos règles et le 13ème jour de votre cycle.

Pour le tabac, c’est le moment de vous faire aider, ensemble. Si vous avez des nausées les premiers mois, vous ne supporterez peut-être plus l’odeur de tabac du papa ! Et si vous fumez vous-même, ce sera plus facile d’arrêter si vous avez déjà diminué.

3/ Améliorez votre nourriture pour être plus en forme,. Si vous êtes en surpoids, ne faites pas un régime drastique, mais essayez de prendre plus soin de votre alimentation, de consulter un nutritionniste, de vous faire conseiller.

La seule supplémentation vraiment intéressante est l’acide folique, nécessaire à la formation du tube neural qui donnera le cerveau. Faites-vous-en prescrire par votre médecin.

Mangez des aliments riches en acides gras omega 3, eux aussi sont nécessaires à la formation de la membrane des neurones. On les trouve surtout dans les poissons gras. Plutôt les petits (sardines, saumon, morue, aiglefin), ceux qui ne sont pas chargés en mercure (contrairement aux maquereaux, espadon, thon albacore). Et dans l’huile de lin.

Et mangez varié, pour un apport optimal de vitamines et de minéraux en tous genres.

4/ Avant d’arrêter votre contraception, faites-vous refaire le vaccin anti-Coqueluche, et demandez à votre entourage (papa, futurs grands-parents, amis )de faire leurs rappels.

La coqueluche est devenue une maladie d’adultes, très fatigante pour tous par sa forte toux incessante, mais qui reste dangereuse pour les tout-petits bébés. C’est une des maladies qui peut les envoyer en réa.

Prenez des vacances si vous pouvez !

Vous avez plus de chances d’en profiter pleinement que quand vous serez enceinte : vous ne savez pas si vous aurez des nausées, si vous serez obligée au repos par trop de contractions etc.. Mieux vaut être en forme dès le début.

De plus je vous conseille de garder ensuite le plus possible de vos droits à congés pour prolonger votre congé maternité.

Dès maintenant, vérifiez

-que vos dossiers médicaux sont en ordre,

-vos papiers aussi, livret de famille, sécurité sociale, mutuelle etc…

– Relisez vos contrats de protection de votre mutuelle.

-Faites le point sur vos possibilités de congés maternité auprès de votre employeur, de vos droits à des aides.

Beaucoup d’entreprises ont des conventions collectives qui offrent de vrais avantages supplémentaires aux jeunes mamans.

-Demandez à vos parents et beaux-parents les antécédents médicaux dans la famille, au moins ce qui pourrait se transmettre, diabète gestationnel, hypertension artérielle, maladies génétiques ou anomalies. Ce n’est pas pour vous faire peur, c’est pour vous faire gagner du temps, et ça avant que les hormones de grossesse ne vous rendent trop émotive. De plus, dans certains cas, votre gynéco pourra tout de suite vous adresser à une maternité spécialisée par ex..

Voila ce que je pouvais vous conseiller, faites-en l’usage qui vous convient, et bonne chance !

N’hésitez pas à partager cet article à une future maman possible dans votre entourage, et dites-moi en commentaires ce que vous en pensez , ou si vous avez d’autres idées à conseiller à des futures femmes enceintes !

Vous pouvez aussi me rejoindre :

-sur Facebook :« La Naissance des Mamans » ou

– sur Instagram : @la_naissance_des_mamans.

-Ou venir retrouver d’autres mamans sur le groupe privé Facebook « Etre une maman heureuse » !

A bientôt,

Martine de Vigan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.