Accueil Pour tous : parentalité bienveillante, actualités, histoire, Livres, Jeux etc.. Bientôt, demain, hier, ce soir…

Bientôt, demain, hier, ce soir…

par : Martine de Vigan
287 views

Votre tout-petit a tout d’un presque grand, entre 18 mois et 3 ans (voire plus), vous êtes tous les jours épatée par ce qu’il sait, ce qui l’intéresse.

Pourtant de temps en temps, vous tombez des nues car il n’a manifestement pas compris ce que vous lui aviez annoncé ? Il a piqué une grosse colère ce matin car il voulait faire son sac pour partir chez Mamie, alors que c’est dans 8 jours ? Il vous demande d’aller à la crèche le dimanche matin ? ou, simplement, il attend désespéremment le retour de son Papa ce soir, alors qu’il est 10h du matin, et vous répète en boucle ” Quand il va venir, Papa ..?”

Vous connaissez cette situation ? Il y a des jours où vous doutez de sa compréhension, de sa mémoire ? Vous ne savez plus comment lui expliquer les projets ?

Sachez que ça va durer….. car la notion du temps est une des plus complexes et des plus longues à acquérir ! On considère que la plupart des enfants de 10 ans ont encore de temps en temps des problèmes à appréhender le temps !

Un de mes neveux, agé de 10 ans, à qui je disais au téléphone :”il y a longtemps qu’on ne s’est pas vus !” m’a repondu d’un ton triste, à ma grande surprise : “tu as dû beaucoup vieillir !”….j’avais 31 ans, et nous nous étions vus 2 mois avant !!

D’ailleurs nous savons tous que tout du long de la vie, le temps est relatif, ou du moins son ressenti ; qu’il passe plus ou moins vite selon les périodes ; qu’on se trompe tous dans les dates de nos souvenirs, les âges des enfants d’amis etc..

Pour le tout-petit, à la naissance, lui qui vit complètement dans le présent, dans l’immédiat de ses sensations, le temps n’existe pas, même si il a déjà une mémoire incroyable.

Ce n’est que peu à peu qu’il reconnaitra d’abord le rythme des jours et des nuits, puis l’organisation des moments de la journée, puis la notion de jours successifs, (ou plutôt de nuits, les petits ne savent compter les jours au début qu’en terme de “combien de dodos”, seul repère fixe dans les 24h ), et ce n’est que vers 3 ans qu’il commencera à comprendre la répétition des semaines, et des weekends (et seulement si son rythme de vie et le vôtre est régulier)

Pourtant il est vraiment important de l’aider à structurer sa perception du temps, et de lui donner le plus tôt possible les repères nécessaires, ce qui évitera beaucoup de colères, de frustrations et d’incompréhensions

Comment faire ?

D’abord, dès la naissance, marquez autant que possible la différence entre le jour et la nuit, en lui en parlant, en l’accentuant même. La nuit, vous pouvez jouer sur la lumière (veilleuse ou lumière minimum), sur les sons et les bruits (musique douce, paroles chuchotées), et sur le type d’activité (on peut le bercer, changer sa couche, lui donner le sein ou le biberon, mais on évite de jouer, de rire franchement etc..)

Dès que votre bébé fera des nuits plus complètes, vous pourrez apporter la notion de “après” pour la sieste, et de “demain”, le soir. Et parler de ce qui se passera après le sommeil, à la fin du “grand dodo”. C’est ce que j’appelle “faire son cartable”, notion valable ensuite toute la vie !

A son réveil, toujours lui donner des repères : “tu vois, c’est le matin, il fait jour”, ou bien, après la sieste, “maintenant c’est l’après-midi”… Prévenez-le toujours de ce qui va se passer juste après, mais seulement une action à la fois, ce qui va se passer juste après le moment actuel. Ce n’est que peu à peu que vous pourrez énumérer plusieurs actions à venir, mais jamais plus de 2 ou 3 jusque vers 3 ans .

Mais malgré tout ça, le temps reste une idée très abstraite pour les petits enfants, et ils ne peuvent pas se projeter dans un avenir précis.

Ils commencent vers 3 ans à comprendre la semaine, c’est pourquoi je pense et j’ai expérimenté qu’un calendrier visuel les aide beaucoup, et cela dès 18 mois environ, voire même un peu avant.

L’idée est de leur faire ressentir de façon visuelle l’ecoulement du temps, de leur faire percevoir la succession des jours, .

Si vous avez un grand mur de couloir, ou un mur libre dans une chambre, le calendrier du temps Montessori, donne une bonne idée de la durée sur plusieurs semaines ou mois pour les plus grands. Mais rien n’empêche de le faire sur une semaine, voire au début sur 2 ou 3 jours, ou même juste pour le lendemain pour les plus petits.

Vous pouvez le faire par ex. avec des photos sur plaque aimantée, que vous pouvez bricoler vous-mêmes avec des petites photos : de Papa, de Maman séparément ou ensemble, de l’assistante maternelle ou de l’auxilliare référente de la crèche ; de la famille ensemble pour les wends ; de Papy, Mamie ou la babysitter, et, de toutes les personnes susceptibles de s’occuper de lui ; et des moments avec Papa et Maman, des endroits où vous allez l’emmener en vacances, ou pour un spectacle etc.

On trouve très facilement sur internet des photos gratuites de mer, de montagne, d’avions, de voitures etc..

Ensuite on peut le placer sur le frigo à hauteur d’enfant, ou sur un cadre aimanté pour photos, et le faire évoluer facilement.

Profitez-en pour vous amuser à créer ce calendrier, exprimez votre créativité et faites-le participer selon son âge, soit en collant les photos, en choisissant l’emplacement etc..

Adaptez peu à peu : vous pourrez l’agrandir, le modifier par rapport aux activités et aux connaissances de votre enfant.

Je l’ai fait pour un petit voisin de 2 ans dans une période difficile où tous ses repères étaient bousculés. Sa maman avait été allongée longtemps lors de sa 2éme grossesse, et son père et ses grands parents s’occupaient beaucoup de lui ; juste après la naissance du petit frère, le papa a été muté pour son travail très loin, et ne devait revenir que 2 mois après pour emmener sa famille. Pour corser le tout, leur déménagement, tous les meubles, objets etc. partaient plus d’un mois avant ….Je vous laisse imaginer la situation… Ce calendrier que je lui ai bricolé l’a, aux dires de sa maman, bien aidé à visualiser les différentes dates prévues, le retour de Papa, le déménagement, les derniers jours chez Mamie etc…il a tout de suite compris ce que c’était, et l’a beaucoup apprécié. C’était une situation un peu extrême et rare, certes !

Même dans un quotidien plus régulier, la plupart des enfants passent du temps dans différents endroits, avec plusieurs personnes, de façon irrégulière, beaucoup de parents voyagent pour leur travail etc…Ils ont beaucoup de mal à s’y retrouver, ils sont tout le temps dans l’interrogation, l’attente, ce qui est source de stress pour eux, et donc de crises !

Ensuite, quand votre enfant aura la notion de “avant-après”, puis “demain et hier”, pour autant il ne comprendra pas la notion de “dans une semaine”, et parfois vous dira “quand j’étais petit” pour le week-end dernier ! Vous pourrez alors dire bien sûr le mot correct, et ajouter “hier il y a longtemps” pour le passé, même proche, ou “demain dans longtemps” pour le futur au-delà de demain, ce qu’ils comprennent bien dans cette période intermédiaire.

Vous avez un rôle fondamental dans cet apprentissage, et surtout, cet accompagnement régulier vous évitera beaucoup de crises et de difficultés de communication avec votre tout-petit .

Voilà quelques idées, j’espère qu’elles vous aideront ! Qu’en pensez-vous ? Qu’avez-vous essayé vous-mêmes ? Dites-le moi en commentaire ci-dessous, je serai ravie de vous lire et de répondre à vos questions,

A bientôt !

Martine de Vigan

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez que vos données soient utilisées par ce site, uniquement pour vous répondre .

Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée.. Cliquez sur "j'accepte" pour continuer votre navigation J'accepte Lire plus