La Naissance des Mamans

La notion de lieux et de distance chez les petits ?

pas facile pour un petit de comprendre les distances, loin, près., ces notions toujours relatives ! il faut y penser pour éviter colères et déceptions !

Les tout-petits n’appréhendent pas les lieux et les distances comme nous, ils n’ont pas la notion de l’espace géographique. Seul existe les 2-3 premières années ce qu’ils connaissent bien et peuvent imaginer : le trajet pour aller à la crèche ou au parc et en revenir par ex. puis d’autres trajets un peu moins fréquents.

Une des merveilles de nos cerveaux d’humains est le fait de s’adapter apparemment facilement à notre environnement, au moins dans les endroits que nous connaissons ou qui ressemblent aux nôtres.

Mais sommes-nous vraiment si à l’aise que ça quand on ne connait pas du tout un endroit ? Quand on ne sait pas imaginer ce qui va se passer ? Qui on va rencontrer ?

Il faut se mettre dans cet état d’esprit pour essayer d’approcher ce que vivent les enfants, les premières années.

Et si vous êtes grands-parents, comprendre vous aidera à ne pas vous formaliser ni prendre comme « contre vous » les réactions parfois négatives de vos petits-enfants.

Ce qui se passe pour les tout-petits

Dans mon expérience, il y a un décalage entre leur niveau de langage, leur vocabulaire souvent très developpé, et leur compréhension des notions abstraites que sont l’espace, les distances, la géographie c’est-à-dire le rapport entre un lieu et un autre..

Ce décalage est vraiment difficile à mesurer, car il est différent pour chaque enfant.

Les parents pensent souvent que leur enfant comprend tout ce qu’ils disent, mais en fait l’enfant n’en repère qu’une partie, et pas ce qui est abstrait !

Ca donne lieu parfois à des incompréhensions, des crises et des larmes, ce qui est dommage, et parfois mal compris par l’entourage !

Cet article en parle pour essayer d’éviter ces désillusions de l’enfant et vous éviter à vous, parents, des moments difficiles !

Pour la sérénité de la relation avec eux, il est nécessaire de les observer « finement » et de réfléchir à leurs questions, surtout quand elles nous étonnent.

Comment les petits apprennent-ils la notion de temps et d’espace ?

par « ondes successives », peu à peu, à partir des expériences de trajets, des livres, des dessins animés, des réponses à leurs questions.

Les lieux, les distances

Les tout-petits reconnaissent vite un trajet qu’ils font régulièrement, leur rue, leur maison ou la porte de leur immeuble.

Avec bien sûr, les variations dues à leur caractere, leurs centres d’intérêts, leur façon personnelle d’appréhender leur environnement.

D’emblée certains sont plus attentifs aux détails d’un lieu, étonnés du moindre changement, contrariés par un chantier ou un changement sur leur trajet….d’autres sont dans les nuages, ou seulement occupés à leurs jouets proches, et ne prêtent pendant longtemps aucune attention aux lieux.

Sans compter tous ceux dont la vision n’est pas top (lire aussi mon article : »mon bébé voit-il bien » en cliquant ICI ).

Pour autant, ils n’ont pas la notion de distance, ni la possibilitè d’imaginer une ville, un village… la notion de loin est seulement liée au temps pour y aller, et tout trajet leur parait long ! Au moins tant qu’ils n’ont pas vraiment la notion du temps non plus, car les 2 sont en partie liés

.Sur la notion du temps, vous pouvez lire mon article « Bientôt, demain, ce soir…la notion du temps chez les petits »

Pendant 2-3 ans,voire plus, ils se souviennent surtout de détails comme par ex. les jouets qu’il y a chez Grand-père, ou de la place de leur lit chez marraine, ou du jardin d’à côté et du chien de la voisine.

Mais à quel moment acquièrent-ils une notion géographique de la distance parcourue ?

Quand peuvent-ils comprendre la continuité territoriale, le lien entre 2 endroits ? Ca prend plusieurs années !

Hors c’est parfois une difficulté, qui peut être source d’angoisse ou de crises.

Quelques anecdotes vécues à titre d’exemples :

1/les grands-parents de J. 3 ans (qui habitent juste à côté de chez elle) passent la chercher à la sortie de l’école un soir de début de vacances. Depuis plusieurs jours, elle sait qu’elle va partir à la campagne avec eux !

Pourtant, une fois dans la voiture, pendant un très long moment pour cette enfant si expansive et bavarde d’habitude, elle ne bouge pas, ne parle pas, est comme « figée »…Mamie lui demande : « ça va ? qu’est-ce qui se passe ? » Elle finit par dire dans un sanglot : « mais comment maman saura que je suis à X. (la maison de campagne des grands-parents )? »

D’une part, elle n’a pas encore compris qu’on peut se téléphoner et communiquer entre adultes même quand elle n’est pas là… et surtout, malgré sa valise et ce qui lui a été dit, et vraiment bien préparé, elle a fantasmé d’aller chez Grand-përe et Mamie « comme d’habitude », donc tout près de chez elle ! Elle n’avait pas entendu/compris qu’il s’agissait d’un long voyage en voiture, et qu’elle ne rentrerait pas chez elle le soir !

Cette histoire illustre bien qu’il faut surtout dire les choses de plusieurs façons, si possible montrer des photos, et même comme ça il faut être prêt à ce que l’enfant n’ait entendu ou compris qu’une partie !

2/De même, A. , 2 ans, super content de venir chez moi un weekend ! Je l’avais gardé quelques jours au bord de la mer il y a 3 semaines ! Son papa l’amène, et là aussi, les adultes ont l’impression de l’avoir bien préparé !

Quand j’ai ouvert la porte de mon appartement parisien, il a eu un recul et s’est mis à geindre : « non, pas Martine !! » sur un ton déchirant ! Certes il m’assimilait plus au fait de ne pas avoir ses parents avec lui, mais aussi j’ai lu dans ses yeux en voyant mon entrée qu’il avait cru retourner au bord de la mer ! Quelle déception !

Ils imaginent avec les images récentes et les souvenirs qu’ils ont.

Certains enfants parlent même de façon différente de leur Mamie selon où elle est, où on va la voir : la même est à tour de rôle Mamie de Paris ou Mamie de X. À la campagne !!

Donc si la dernière image qu’il/elle a d’un séjour chez vous est la balançoire du jardin d’à coté, ou la belle voiture rouge de collection que Papy a prêté, il/elle sera peutêtre trés déçu(e) d’arriver dans une maison de vacances qu’il /elle ne connait pas, et qui ne correspond pas à l’image qu’il a de Mamie-sa-maison-ce-qu’on-fait-avec-elle.

De même, peut-être ne vous souviendrez-vous pas de ce qui s’est passé la dernière fois, mais lui/elle, si : la peur qu’il a eu du chien d’à coté, Mamie fâchée parce qu’elle a cassé un vase, ou seulement le fait que vous êtes partis en le laissant pour une nuit ou plusieurs jours.

Ne vous étonnez pas quand il va vous dire : « non, pas Mamie ! « . Ce n’est pas Mamie qu’il refuse, c’est une partie de l’environnement, soit qu’il ne connait pas, soit qui lui rappelle un épisode difficile.

Alors comment les aider et éviter les crises ?

D’abord, comme on l’a vu, être attentif à ses réactions, et ses questions.

Ensuite, bravo d’être arrivé jusque-là dans cette lecture, car le 2dnd point important est d’apprendre et se renseigner, que vous soyiez jeunes parents, tontons ou grands-parents.

Puis penser à lui faire remarquer des distances lors d’une promenade : tu vois comme on a marché ? Tout à l’heure on était là-bas, et maintenant on est arrivé ici.

Surtout lui détailler les étapes de ce qu’il/elle va vivre, lui montrer des photos, ou mieux, des vidéos de la dernière fois au même endroit, car c’est souvent un détail qui fera « tilt » dans son esprit : « tu te souviens, tu avais joué avec tel jeu », « on avait fait la course pour.. », « Papy et toi étiez allés chercher des fleurs », etc, lui rappeler ce qui peut lui paraitre loin.

Pensez aussi à, lui dire qui il va voir, qui sera là où vous allez, car de la même façon, il/elle peut associer l’endroit à un enfant venu jouer, à un tonton rigolo etc..

Récemment, un enfant de 4 ans, de ma famille, devait venir chez moi, et avait demandé d’y dormir. Mais il s’est vite rétracté….en fait, j’ai réalisé qu’il n’était pas venu chez moi (et ne m’avait pas vue « en vrai » depuis 6 mois, une éternité à cet âge ! C’était normal qu’il ait une appréhension. J’ai vu dans son regard en arrivant juste pour la journée, qu’il a fallu quelques secondes pour qu’il reconnaisse l’endroit et retrouve le chemin des jouets !


Après ces quelques réflexions, dites-moi en commentaire ce que vous en pensez ? Avez-vous des anecdotes sur ce thème à partager ici ? Toute expérience est intéressante pour tous les autres parents !

Besoin d’aide ?

Si vous ressentez le besoin d’être aidée dans votre rôle de maman ou de papa, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse : contact@lanaissancedesmamans.fr, ou à prendre rendez-vous pour un appel-découverte gratuit, en cliquant ICI


Vous pouvez aussi me suivre :

-sur Facebook :« La Naissance des Mamans » ou

– sur Instagram : @la_naissance_des_mamans.

-Ou venir retrouver d’autres mamans sur le groupe privé Facebook : « Etre une maman heureuse » !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.