Accueil Vie quotidienne, trucs pratiques C’est sa 1ère rentrée ?

C’est sa 1ère rentrée ?

par : Martine de Vigan
113 views

Demain matin, vous accompagnerez votre petit bout à l’école pour la 1ère fois ?

Wouah !! Comment vous sentez-vous ? Fébrile ? Angoissée ? Fière ? Incrédule ?

Cette période intense que vous venez de vivre, ces 3 premières années de votre bébé, est-elle vraiment déjà finie ? C’est une page qui se tourne, une autre, très différente, se profile…la scolarité de votre enfant ! pas facile, et pourtant excitant et passionnant !

Pour vous d’abord, quel est votre état d’esprit, vos émotions ?

Avez-vous peur pour votre enfant ? Est-ce que la maitresse sera attentive et douce ? Est-ce qu’il va se laisser marcher sur les pieds, ou devenir un petit caïd ? Saura-t-il se faire des amis ? Aimera-t-il apprendre ? Est-ce qu’on ne va pas trop le formater ?

Vous avez mille questions en tête ! Que d’émotions !

Alors d’abord, je vais vous rassurer, l’immense majorité des petits adorent l’école maternelle, en tous cas telle qu’elle est actuellement en France ! Même si, comme toujours, les français la critiquent, et que certes, il y a toujours des améliorations à faire ! Et bien sûr des situations particulières et des exceptions.

Quand je pense au début de l’école, je revois toujours M.et sa maman, en consultation quelques semaines après la rentrée. M. a 3 ans et quand je lui demande si c’est bien ou difficile l’école, il se met à sauter en l’air, à danser, les yeux brillants ! il ne peut plus parler tellement il est ému ! C’est tout son corps qui manifeste le plaisir du simple mot “école” !

Vous n’en reviendrez pas de tout ce qu’il va apprendre, et personnellement, j’ai une immense admiration pour les institutrices qui arrivent à faire tant de choses avec parfois 25 petits, voire plus ! Ce n’est pas pour rien que les enfants les adorent, et que bientôt, votre petit va peut-être vous dire la phrase qui tue : ” c’est la maîtresse qui l’a dit”, sous-entendu, “tu n’y connais rien” !

Et du côté de votre enfant ?

Il est fier, semble serein, excité aussi, il attend ça depuis si longtemps ! Depuis des mois, tout le monde lui parle de son entrée à l’école, vous avez préparé ses affaires depuis longtemps, et….pour lui rien ne se passait ! Parfois il n’y croit plus !

D’ailleurs, pour lui, qu’est-ce que c’est l’école ? Juste un mot dont il sent que c’est important, ça veut dire qu’il est enfin “grand” ! Vous êtes passé devant le bâtiment, vous avez été reçus par la directrice, mais pour lui c’était il y a longtemps ! Peut-être faut-il lui expliquer aussiqu’à l’école, il sera dans la classe des “petits”, ou plutôt les plus jeunes.

Il a l’idée qu‘il y aura des copains, qu’il va jouer avec d’autres enfants. Si il a été en crèche, il sait ce que c’est de quitter Maman ou Papa le matin, mais après les longues vacances, c’est dur ! Et à l’école, pas d’adaptation progressive, ou rarement !

De plus, même si on lui a dit, il fantasme de retrouver ses copains de crèche, ou son cousin du même âge, puisque lui aussi ira à l’école ! et ce n’est pas le cas ! Pensez aussi à lui dire, s’il a un aîné, qu’il ne sera pas avec lui, et ne le verra probablement pas de toute la journée ! Surtout cette année, avec un plus grand cloisonnement entre les classes pour cause de covid-19

Il va arriver dans un endroit où il ne connait ni les adultes, ni les enfants, ni les locaux, ni les codes. C’est quoi une maitresse ou un maitre, qu’est-ce que ça veut dire “l’atsem”, la cantine, la cour ? peutêtre on va lui parler de “wc” alors qu’il ne connait que le mot “toilettes” etc…

Malgré cela, pour la plupart de ces petits explorateurs, à qui vous avez donné confiance en eux et dans les autres, tout se passe très bien ! Ils ont une telle faculté d’adaptation !

Comment le quitter en ce 1er matin ?

Pourtant les larmes de certains peuvent rendre les premiers jours plus difficiles ! Si trop d’enfants pleurent, c’est qu’il y a un problème, non ?

Il vous faudra peut-être de la patience, il y aura peut-être des larmes. Selon son stade de développement et son caractère, ça se passera différemment bien sûr. Mais surtout, essayez de lui transmettre plutôt votre enthousiasme et votre fierté que votre angoisse ! sans excès non plus, c’est seulement normal d’aller à l’école.

N’idéalisez pas non plus l’école ! Expliquez-lui qu’il y aura des bons moments, des jeux et des apprentissages qu’il va adorer, mais il y aura aussi des problèmes, des frustrations, des conflits.

Pensez aussi que vous allez peut-être découvrir des éléments de sa personnalité : plus timide, ou au contraire allant direct vers les autres, plus anxieux et ayant la gorge serrée, ou plus attentif aux autres, consolant celui qui pleure, ou plus indépendant aussi que vous ne le pensiez .

En le quittant, la plupart des parents disent “soit sage”... mais qu’est-ce que ça veut dire ? Ne pas bouger ? Ne pas pleurer ? Obéir à tout sans poser de question ? Ne pas déranger ? Ne pas se disputer avec les autres ?

Dites-lui plutôt en partant que vous avez confiance en lui, que vous le retrouverez ce soir bien sûr, mais surtout n’oubliez pas de lui dire de prendre du plaisir et de bien s’amuser !

Comment gérer les retrouvailles de ce soir ?

Pas la peine de dire que, même s’il a dormi à la sieste, vous allez le retrouver épuisé ce soir, ou excité (c’est la même chose) ! Surtout si son changement de rythme par rapport aux vacances est brutal, ou pire, si vous n’avez retrouvé votre maison que la veille ! Ça fait beaucoup de changements, pour un petit dont les repères sont si importants ! Acceptez ses crises, il ne peut pas contrôler sa fatigue, son trop-plein d’émotions, il a le cerveau en ébullition de tout ce qu’il a appris de nouveau !

Pour le comprendre, pensez à comparer avec vous, adulte, et ce qui se passe quand on a un nouveau travail ! on est épuisé au début par tout ce qu’il y a à apprendre, à intégrer, les gens, les tâches, les codes, les lieux etc..

Et parfois, (assez souvent en fait), c’est le 2ème jour qui sera le plus difficile, avec l’argument si logique : ” mais Maman, ça y est, je suis allé à l’école !”. Il n’est pas rare en effet que dans sa tête, ce soit comme d’aller à un spectacle, ou dans un parc d’attraction...beaucoup d’enfants n’ont pas compris qu’il faudrait y aller tous les jours ou presque !

Expliquez-lui que la maitresse n’est pas une nounou, ni une amie, elle est payée pour lui apprendre pendant un an des choses que les parents n’ont pas le temps ou la possibilité de lui apprendre, c’est son travail, elle a une maison (beaucoup croient qu’elle vit et dort à l’école), elle a une famille ! Expliquez-lui qu’il n’est pas obligé de l’aimer, mais si c’est le cas tant mieux, ce sera plus agréable.

Et à son retour ce soir, ne le harcelez pas de questions, ne lui gâchez pas le retour à la maison. N’oubliez pas qu’à son âge, il vit encore dans le moment présent, il ne sait pas encore raconter, surtout toute une journée. Il peut encore confondre ce qu’il fantasme et la réalité. Ce ne sont pas des mensonges s’il vous dit qu’il y avait des pâtes à la cantine et qu’il a tout mangé, alors qu’il y avait des haricots verts et qu’il n’a rien mangé ! Il se souvient au même niveau de ses désirs et rêves que de la réalité.

C’est peu à peu, par bribes que vous apprendrez des détails sur ses journées, ses copains, ses activités ! L’hiver dernier, un jeune papa de ma famille m’a fait sans le savoir un beau compliment professionnel en s’étonnant, un rien jaloux peut-être, que j’en aie plus appris sur la vie de sa fille à l’école en 1h de jeux et de lectures, que ses parents en plusieurs mois !

Personnellement, pour savoir si ça s’est bien passé, j’utilise ces phrases, qui marchent pas mal le plus souvent : “c’était bien ou c’était difficile ?”Tu es allé aux toilettes ? il y avait une dame pour t’aider ? Au début il ne saura pas bien les noms, et il peut avoir plutôt repéré ou apprécié l’atsem qui l’a emmené faire pipi ou l’a consolé, que la maîtresse !

Posez des questions par petits bouts, et précises, pas des questions ouvertes trop générales : “Est-ce que la maîtresse a raconté une histoire ? Est-ce que les enfants ont chanté ? Est-ce qu’il y a des jeux dans la cour ? Et toi, tu as joué ? Est-ce qu’il y a des enfants qui font des bêtises ? qui se font gronder ? qui pleurent ? plutôt que “qu’est-ce que tu as fait “?

Et n’insistez pas si il ne veut pas vous répondre . Vous allez découvrir une nouvelle étape dans votre vie de parent : celle de lui faire confiance, et de respecter la part secréte de sa vie. Ce n’est pas facile, il faut à la fois savoir un minimum ce qui se passe pour le protéger des dangers éventuels, et pourtant ne pas étre trop intrusif.

C’est tout l’enjeu, pour toute la vie, de la création d’une vraie confiance entre l’enfant et vous, mais ça, c’est un autre vaste sujet !

N’oubliez pas de vous inscrire pour être prévenu(e)s des nouveaux articles et de l’actualité de ce blog, dites-moi en commentaires comment ça s’est passé pour vous et pour votre enfant, et n’hésitez pas à partager avec les parents que ça pourrait intéresser !

Alors bonne 1ère rentrée à tous, enfant et parents !

A bientôt,

Martine de Vigan

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez que vos données soient utilisées par ce site, uniquement pour vous répondre.

Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée.. Cliquez sur "j'accepte" pour continuer votre navigation J'accepte Lire plus