Accueil Soins et Médical C’est quoi, ces boutons ?

C’est quoi, ces boutons ?

par : Martine de Vigan
215 views

C’est une des inquiétudes des parents, les premières années, l’apparition de boutons sur la jolie peau délicate de Bébé.

Avant de vous précipiter à l’hôpital ou chez votre pédiatre, voici quelques notions pour vous repérer, et évaluer l’urgence ou non du problème.

Les boutons sont fréquents chez les bébés, et s’il est toujours nécessaire de les surveiller, pour autant la plupart ne sont pas graves.

Par contre, ils peuvent être une source d’inconfort, et gêner le quotidien ou le sommeil de votre bébé, ce dont ni lui ni vous n’avez besoin !

Ils peuvent aussi être révélateurs d’une maladie, qui nécessitera effectivement un examen médical et des soins.

En tant que parent, quelque soit l’âge de votre bébé, ne paniquez pas, observez, et surveillez avec tout votre bon sens.

D’abord, posez-vous les bonnes questions, qui vont permettre un diagnostic et qui vont vous orienter pour décider ou non de consulter :

1/ y en a-t-il un seul ou plusieurs ?

2/ le temps que vous appelliez le Papa, Mamie ou votre meilleure amie, est-ce qu’ils sont passés de 2 à 15 ?

3/ A quoi ressemblent-ils ? est-ce un petit bouton rouge ? une petite cloque comme une brûlure (avec du liquide dedans) autrement dit une papule ? plutôt une tache plate rosée (une macule ) ? ou y-en-a-t-il partout, très fins comme si toute la peau était granitée ?

4/ Comment est la peau tout autour ? normale ? rouge ? rugueuse ? Où est-il situé ? sur quelle partie du corps ? ce sera important pour le diagnostic, en plus de l’aspect ; par exemple la varicelle , la rougeole ou le syndrome “pieds-mains-bouche” et d’autres, sont caractérisés aussi par le lieu d’apparition des premiers boutons.

Le bon réflexe, prendre une photo ! Dans notre époque géniale, vous aiderez beaucoup votre médecin si vous pensez à prendre des photos, ce qui permet à la fois de voir le type de bouton, et de suivre l’évolution dans les prochaines heures ou jours. Ça vous permettra aussi de mieux communiquer avec la crèche ou la personne qui garde votre bébé, pour voir évoluer la situation.

Enfin et surtout, votre bébé est-il comme d’habitude ? est-il souriant , est-ce qu’il gazouille ? a-t-il bu et mangé normalement toute la journée ? ou bien est-il mal, pâlichon, fatigué ? Est-il grognon , depuis 2 ou 3 jours , ou depuis ce matin ? A-t-il de la fièvre ? en a-t-il eu les jours précédents ? A-t-il toussé, était-il très enrhumé, a-t-il eu mal à la gorge (les tout-petits refusent souvent la têtée ou le biberon quand ils ont mal en avalant) ou une angine dans les 8-10 derniers jours ? Et aussi, qu’avez-vous fait hier ou ce matin avec Bébé, où êtes-vous allés ? une journée à la campagne ? ou même une balade au parc où vous l’avez posé dans l’herbe ? Y avait-il des moustiques, des guêpes, des tiques ?

Pourquoi toutes ces questions ? Ça ne me dit pas ce qu’a mon bébé ! Mais cela sera nécessaire à votre médecin, en plus de l’aspect, pour faire son diagnostic.

Et pour moi, me direz-vous , comment savoir ce dont il s’agit et quoi faire ?

Alors voilà quelques pistes pour vous orienter et savoir quand consulter :

1/ un bouton tout seul (ou 2 ou 3) est à surveiller car il peut évoluer, ou s’infecter, mais à priori n’est pas grave, le plus fréquent (du moins en France) est le bouton de moustique !

Les moustiques ADORENT la peau délicate et fine des bébés ! souvent il y a 3 ou 4 boutons, la peau est normale autour, et surtout ils sont sur les parties de peau découvertes, à l’air dans la journée ou la nuit. Hélas les bébés ne savent pas se défendre, ils ne se réveillent pas en général, même si parfois ils s’agitent, et le moustique peut tranquillement se régaler, revenir. et piquer plusieurs fois, presque au même endroit. Sur le visage, ça peut être impressionnant, les paupières gonflées, une joue déformée, une oreille en “chou-fleur”! Pensez-y surtout si il n’y en a pas sur les jambes qui étaient dans le pyjama ou la turbulette, ou qu’il n’y en a que sur les mains et le visage par ex, et aucun sur le ventre ou le dos. Souvent les parents ne pensent pas aux moustiques, car eux-mêmes n’ont pas été piqués et n’en ont pas entendu ou vu. Demandez à ceux des adultes qui y sont sensibles, vous aurez des surprises ! Moi j’ai l’habitude de dire que si il y en a un dans ma rue, il me trouve (si, si, je vous assure !)! je les entend à 20 mètres, et je deviens hystérique, surtout depuis que, avec ma vue basse, je ne les vois plus et ne peux donc pas les tuer !

2/ Donc d’abord les moustiques, ou parfois, à la campagne surtout, certaines araignées, qui font de gros boutons mais peu nombreux, et souvent alignés sur le trajet fait par la bebête..

3/ Pour finir avec les insectes, le plus dangereux, et dont beaucoup ne se méfient pas, la tique ! Si vous êtes allés à la campagne, ou dans n’importe quel jardin actuellement en France, et que vous avez posé Bébé dans l’herbe, même sur une couverture, ou bien si il rampe ou marche déjà, pensez aux tiques, bien plus fréquentes qu’on croit. Contrairement à la plupart des moustiques en France, (à part dans certaines régions où le moustique-tigre peut transmettre le chikungugna), les tiques, elles, peuvent transmettre une maladie difficile à diagnostiquer, et qui peut être très grave, la maladie de Lyme. Vous n’avez pas vu la tique elle-même, peutêtre, car parfois elle se détache spontanément, mais votre petit bout a un drôle de bouton sur une cheville, ou sur la cuisse, voire sous les testicules; un petit bouton, avec un cercle rouge plus ou moins régulier, comme dessiné autour. Dans le doute, vite une photo, et absolument une consultation, car si c’est bien une piqûre de tique, un traitement antibiotique suffira à supprimer TOUT risque de cette maladie.

Par contre, s’il s’agit d’une éruption sur tout le corps, ou sur une grande surface, ou si les boutons se multiplient d’heure en heure, ou de toutes façons si votre bébé a moins de 6 mois, ou si il est grognon, ne mange pas, pleure plus, si il y a d’autres cas identiques là où il est gardé, et s’il a de la FIEVRE, ou même seulement si vous êtes inquiète, alors, pas d’hésitation, allez consulter sans vous poser de questions.

Il faut consulter aussi si les boutons changent d’aspect en s’aggravant.

Autre critère pour décider de consulter, le niveau d’inconfort. Essayez de vous mettre à la place de votre bébé, pour savoir ce qu’il ressent. Pour cela, pensez à vous-mêmes : comment supportez-vous une irritation (aux fesses, au secours !) ou des démangeaisons ( le nom médical est “prurit”, ou en adjectif “prurigineux”)? Personnellement, ça me rend dingue, je deviens obsédée, je ne pense qu’à çà ! Pour votre bébé, n’oubliez pas qu’il ne peut que chouiner, pleurer, s’agiter et …supporter, tant qu’il ne peut pas vous montrer un “bobo” ou vous dire que “ça gratte “! Ses pleurs, son agitation, ses crises de grattage, selon leur importance et le niveau de gêne, sont un critère pour consulter.

Pour les soins, dans la plupart des cas le mieux est de ne rien faire, au moins les premiers jours, tant qu’on n’est pas sûr de ce que c’est. Vous pouvez toujours mettre un désinfectant courant à base de chlorhexidine sur un bouton isolé, par contre évitez les crèmes grasses tant que vous n’êtes pas sûre, et les produits colorés type éosine qui masquent le vrai aspect du bouton et rendent plus difficile leur identification !

Si vous êtes sûre qu’il s’agit de piqûre d’insecte, vous trouverez en pharmacie des pommades apaisantes des démangeaisons. Faites attention au type de vêtements que vous mettez à votre bébé, certaines matières irritent plus que d’autres, c’est le cas des matières synthétiques, et de certaines laines. Equipez-vous pour que ça ne recommence pas ou le moins possible ! Moustiquaires aux fenêtres, ou bien fermées autour de la poussette ou du lit, sont les méthodes les plus naturelles. Renseignez-vous à la pharmacie aussi sur les produits autorisés selon l’âge de votre bébé.

Attention aux aérosols, dangereux sur le plan respiratoire, et à ne jamais pulvériser dans une pièce fermée. Si vous n’avez que ça, faites-le longtemps avant de mettre le bébé dans la pièce.

J’espère que cet article vous aura aidé à savoir comment réagir. Qu’en avez-vous pensé ? Y a-til des compléments d’information que vous souhaiteriez ? Donnez-moi votre avis ou posez-moi vos questions en commentaire , je serai ravie de vous lire et de vous répondre !

A bientôt,

Martine de Vigan

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez que vos données soient utilisées par ce site, uniquement pour vous répondre .

Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée.. Cliquez sur "j'accepte" pour continuer votre navigation J'accepte Lire plus