Accueil Pour tous : parentalité bienveillante, actualités, histoire, Livres, Jeux etc.. Et pourquoi pas “la Naissance des Papas “?

Et pourquoi pas “la Naissance des Papas “?

par : Martine de Vigan
110 views
0 Votre commentaire
1

Bonne question, qu’on me pose souvent !…..au départ, mon but premier dans ce blog est d’apporter des clés et du soutien aux mamans pendant les premières semaines après l’accouchement, qui tournent parfois au cauchemar, au lieu du bonheur qu’elles en attendaient !

Il ne vous aura pas échappé que j’ai finalement élargi la période concernée, à la demande de plusieurs mamans que j’ai accompagnées récemment. Car elles cherchaient des réponses à d’autres problèmes soit dès le début de la grossesse, (voire même dès l’expression de leur désir d’enfant), soit dans les 2 ou 3 premières années de leur bébé.

Donc, je vous l’assure, mis à part son titre, les papas sont plus que bienvenus sur ce blog !

Je pense que vous l’aurez compris : je m’adresse aux parents et futurs parents, quelquesoit leur genre et leur statut. Si ce n’est déjà fait, vous aurez plus de détails en allant voir la page “Ma Mission”.

Alors, “Pourquoi vos articles sont-ils toujours écrits au féminin pour les parents, et pourquoi toujours parler du bébé au masculin ?

Il est vrai que je conjugue mes phrases surtout au féminin, car mes lecteurs sont majoritairement des lectrices pour le moment. Et la grossesse, l’accouchement et ses suites, ainsi que l’allaitement restent jusqu’à nouvel ordre, il me semble, essentiellement féminins, non ? Je m’en excuse auprès des papas que ça pourrait heurter.

Je n’ai pas trouvé jusqu’à présent, de terme spécifique pour nommer la 2ème maman des couples homoparentaux féminins. Du coup, le terme Papa dans mes articles représente le 2ème parent, de quelque genre qu’il soit, celui ou celle qui joue le rôle fondamental de soutien de la maman, celui ou celle qui fait qu’elle va bien, se sent soutenue et aimée, et qui joue auprès du bébé le rôle de tiers si important dans son développement.

La situation est en général un peu différente dans les couples homoparentaux masculins, où le rôle de chacun est parfois moins différencié.

De même, je ne trouve pas de bonne solution pour décliner le mot bébé au féminin, ce qui peut déranger les mamans et papas de petites filles. Là encore, j’espère qu’ils me pardonneront cette approche, qui n’est sélective qu’en apparence !

Comment faire ? Je dois avouer que j’ai du mal avec l’écriture inclusive, qui rend la lecture moins fluide, et donc moins agréable. Nos amis anglais avaient une solution, le bébé était traditionnellement neutre, ce qui m’a toujours choquée, car ça en dit long sur la place des bébés dans l’histoire, mais avait le mérite de résoudre ce problème…C’est de moins en moins le cas.

La place et le rôle des papas :

Je fais partie des fans de notre époque pour l’évolution et l’implication des papas auprès des tout-petits, dès la grossesse, et loin de moi l’idée de les éloigner ou de les négliger.

Je suis fière et enthousiaste de voir tant de papas en France s’occuper de leurs bébés de façon si naturelle, car hélas ce n’est pas encore le cas partout dans le monde, et même en Europe, on en est encore loin !

De mon point de vue, c’est un enjeu important pour un avenir plus équilibré entre hommes et femmes, avec plus de compréhension et d’empathie, et un vrai plus dans le développement harmonieux des enfants.

Je viens moi-même d’une famille où les hommes sont des fans des bébés depuis plusieurs générations, et ne voyaient pas une atteinte à leur virilité dans le fait de changer une couche. J’ai vu mon père bercer pendant des heures un bébé énervé ou douloureux, avec une patience infinie ! Même si la répartition sociétale des tâches et du travail extérieur les éloignait souvent du quotidien de leurs enfants. L’implication des pères est donc tout-à-fait naturelle pour moi.

Et si la vie des papas aussi change du tout au tout à la naissance de leur 1er bébé, et qu’ils ressentent le plus souvent une émotion incroyable, un attachement immédiat et inconditionnel pour leur nouveau-né, pour autant eux ne vivent pas le tsunami des changements physiques et psychiques que vivent les jeunes accouchées. J’y reviendrai sûrement dans un prochain article car il est trop méconnu.

Beaucoup ont une idée très floue de ce qui va leur arriver, de ce qu’est un nouveau-né et de comment s’en occuper.

En tous cas, Bravo à ces papas qui veulent en apprendre un peu plus, et réféchir leur rôle !

Alors, jeunes papas, j’espère vous compter nombreux parmi mes lecteurs, malgré mes phrases au féminin ! Et surtout, j’aimerais avoir vos ressentis de pères sur les différents sujets abordés, donc n’hésitez pas à me laisser un commentaire sous cet article, dites-moi les sujets que vous aimeriez voir traités ici, les questions que vous vous posez, ce qui vous inquiète ou que vous voudriez apprendre. Je vous lirai et vous répondrai avec grand plaisir !

à bientôt,

Martine de Vigan

0 Votre commentaire
1

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez que vos données soient utilisées par ce site, uniquement pour vous répondre .

Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée.. Cliquez sur "j'accepte" pour continuer votre navigation J'accepte Lire plus

Voir la page "politique de confidentialité"