La Naissance des Mamans

La Naissance des Mamans

Martine de Vigan

Je vous accompagne dans votre vie de maman pour être

pleinement heureuse de votre maternité

Le sommeil des petits en vacances

Vous partez bientôt en vacances et vous vous inquiétez ?

Votre bébé dort plutôt bien chez vous, est-ce que le changement va lui convenir ?

votre petit de 2-3 ans a des nuits entrecoupées et vous craignez que ce soit pire ? ou que ça dérange toute la maisonnée ?

la période des vacances va être l’occasion de changements pour vous et pour bébé. et vous appréhendez ?

Mais non, tout va bien se passer, avec quelques précautions dont je vais vous parler dans cet article.

Vous avez l’habitude du cododo ?

Si vous avez l’habitude du cododo avec votre bébé de moins de 4-5 mois, vous vous demandez peut-être comment faire ? Impossible d’emporter le lit spécial…

Pensez au matelas au sol, c’est le plus pratique surtout si vous voulez pouvoir l’allaiter allongée. C’est souvent l’idéal aussi avec des enfants de 1 a 2 ans qui ne dorment pas encore seuls.

Si vous allez à l’hotel ou en location, demandez un lit large, pour pouvoir co-dormir à l’aise. En location, mettez le matelas au sol, c’est le plus sûr .

Mais chez les grands-parents qui trouvent que vous vous compliquez la vie, il n’y a peut-être pas de solution idéale.

Imposez en douceur votre façon de faire, ne vous occupez pas des critiques. Soyez calmes et fermes sur vos décisions..

Ne soyez pas trop inquiète, on a souvent des surprises !

Dites-vous et répétez-vous que votre bébé va bien si vous allez bien, si vous êtes détendue !

Attention à ce que vous direz dès votre arrivée, votre bébé entend tout et ressent votre état émotionnel !

Si vous dites : « mais non ! je ne pourrai pas le faire dormir là !! », ou « quelle horreur, ça sent mauvais…il y a trop de bruit…je n’aime pas etc… » votre bébé enregistre tout ça et risque d’avoir du mal à dormir là !

Faites un jeu de découvrir les choses en positif : « regarde, c’est super, il y a ceci ou cela… »

Une anecdote perso : souvenir de quelques jours dans une maison idéalement située au bord de la Meditéranée….mais avec une ligne de chemin de fer entre le petit jardin et la mer, et les trains qui empéchent de parler et font vibrer la maison dès l’aube et jusqu’â tard le soir… un enfer au paradis. !.. Le petit garçon de 4 ans qui était avec moi, non seulement n’était pas gêné par le bruit pour dormir, mais était simplement émerveillé de voir tant de trains, pour lui c’était un endroit magique, génial !!!

Certes certains bébés et petits sont plus casaniers, plus anxieux que d’autres.. Soignez les moments d’endormissement, au calme, en prenant plus de temps.

Ne soyez pas rigides :

Vous pouvez parfaitement changer les habitudes de votre bébé, en tous cas vous pouvez essayer.

Ne voyez pas votre bébé comme un tyran, ni comme une petite chose fragile…les bébés sont casaniers, mais pas tous, et ce ne sont pas des tyrans.

Si vous êtes détendue, contente d’être là où vous êtes, bien entourée et aidée, votre bébé le sent et tout va mieux.

Beaucoup de mamans sont anxieuses à l’idée de « traumatiser » leur bébé en changeant leurs habitudes…NON, c’est seulement votre angoisse, peut-être un peu excessive. Faites confiance à votre enfant, quelquesoit son àge, et surtout dites-le-lui !

Même casaniers, les petits enfants s’adaptent très vite.

Parfois il faut quelques heures pour qu’un petit puisse se laisser aller au sommeil dans un nouvel endroit, parfois il va se sentir bien tout de suite et tout va rouler avec fluidité. Au pire, il va mettre 2 jours à se sentir chez lui…

Et si l’endroit où vous vous installez a, à ses yeux, un gros avantage par rapport à son lieu de vie habituel ( jardin, piscine, animaux, cousins ou tonton rigolo, etc…ou train dans le jardin !!..) il va tout de suite se sentir à l’aise !

Pour votre enfant l’important est la sécurité affective, c’est votre présence ou celle d’adultes qu’il connait, qu’il sent bienveillants et dont il sent que VOUS êtes en confiance avec eux.

Quelques idées pour que tout se passe au mieux, et que ce soit aussi des vacances pour vous :

Pourquoi pas l’endormir sur vous pendant l’apéro ou le diner ? Quel meilleur endroit pour s’endormir que les bras de Papa ou de Maman, bercé par les conversations, les rires ? Ou le laisser s’endormir sur un canapé ou un transat tout près de vous, juste assez pour entendre les voix, pour savoir que vous êtes là, tout près !

Comme dans beaucoup de situations, repensez à vous-même, enfant ! Quels sont vos souvenirs ? de peur des bruits inconnus ? d’impression de grande solitude, de danger ? ou d’un éloignement énorme quand vous étiez peut-être seulement à quelques mètres de vos parents, mais à un autre étage, ou seule dans une tente et eux dehors ?

Combien d’enfants ont passé toutes leurs soirées dans les escaliers, jusqu’à épuisement ou bravant les punitions plutôt que d’être seul !

Ces peurs ne construisent rien de positif les premières années ! Il n’y a pas de jugement à porter ! Votre enfant ne sera pas accroché à vous toute sa vie parce que vous le sécurisez, au contraire !

Ces peurs créent seulement comme une cicatrice, une zone d’appréhension qui restera parfois pendant toute la vie ! La peur du noir, la peur de la nuit, l’angoisse des séparations ou seulement des départs !

Moi qui étais une petite fille craintive et collée aux jupes de ma mère, j’ai pourtant jeune adulte, vécu seule sans problème, mais ai parfois été rattrapée par mes peurs incontrôlables d’enfant qu’on m’obligeait à dominer, surement trop tôt ! A presque 30 ans, seule dans une maison entourée de graviers, je n’ai pas pu m’endormir avant l’aube, tellement vigilante au moindre bruit !

Mes conseils pratiques :

– Créez un environnement favorable : emportez son lit ou un lit pliant qu’il connait si vous pouvez, emportez des draps qui ont deja servi 2 ou 3 jours, qui sont imprégnés de l’odeur de la maison, de son odeur a lui. Ou au moins une turbulette des derniers jours..

– plusieurs jours avant de partir, essayez de lui faire choisir 2-3 peluches à emporter dan les bagages. Mettez-les en avant, tout près, donnez-les lui dans la journée, pour qu’elles deviennent des repères, avec l’odeur de la maison (que vous ne sentez plus, mais votre enfant, oui !)

-Si vous avez un mobile aussi, vous pouvez l’emporter… mais c’est un des problèmes des mobiles de ne pas s’adapter partout ! Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas l’emporter, pas de panique, mais essayez de l’enlever quelques jours avant, chez vous ! (à propos des mobiles et de leurs inconvénients, vous pouvez lire l’article « faut-il un mobile au-dessus du lit de bébé? » en cliquant sur ce lien

– pourquoi pas, plutôt, mettre au mur 1 ou 2 semaines avant de partir, un poster ou un petit tableau coloré, ou une photo que vous pourrez facilement emporter sans vous surcharger ?

L’idée est que là où vous installerez votre enfant, il ait 2 ou 3 repères visuels, et aussi quelques repères tactiles et d’odeur qui lui permetteront de retrouver la nuit des sensations familières ; vous pouvez emporter un foulard ou un linge surlequel vous aurez pulvérisé votre parfum habituel, ou seulement que vous aurez porté contre vous quelques heures.

Peut-il s’endormir avec d’autres que moi ou son papa ?

ou si je le confie, est-ce qu’il va dormir sans moi ?

Si vous confiez votre enfant, par ex aux grands-parents, vous pouvez imposer certaines règles éducatives, bien sûr, comme de ne pas utiliser de punitions ou de violences verbales, mais le plus souvent tout se passe très bien, et même, bien souvent, votre enfant dort mieux que chez vous !

Les enjeux ne sont pas les mêmes et surtout avoir des adultes à sa disposition toute la journée, voire même qui le gâtent, le rend moins exigeant sur d’autres plans. Il n’est pas en manque de présence et d’attention comme hélas avec votre rythme de vie et de travail habituel.

C’est parfois difficile à accepter de la part d’un enfant qui ne dort pas ou mal chez vous !

Ne soyez pas jalouse, ce sont des moments différents, des relations différentes qu’il tisse avec d’autres et qui lui servent à savoir s’adapter, à être plus autonome vis-à-vis de vous.

Si votre enfant accepte ou demande, laissez les autres adultes s’en occuper.

Parfois même ils vont s’endormir facilement dans les bras d’un grand-père ou d’une tante plus détendus que vous : ce n’est pas du tout que « vous êtes nulle », c’est seulement que les enjeux ne sont pas les mêmes !

Si votre enfant a du mal à s’endormir d’habitude et que vous stressez chaque soir, et que, intérieurement, vous vous impatientez car vous avez beaucoup à faire, ou seulement envie de profiter de votre soirée, ne vous sentez pas offensée qu’il s’endorme bien avec quelqu’un d’autre !

Voyez-y un signe de votre état emotionnel à vous, un signe benéfique qui va vous aider à prendre conscience de votre fatigue, de votre stress, dont vous ne vous rendiez peut-être pas assez compte !

Voyez-le aussi comme un message de votre enfant pour qui vous étes le centre du monde, mais qui découvre qu’il peut être en securité et dans le calme avec quelqu’un d’autre, c’est important pour votre enfant de faire confiance à d’autres que vous !

En conclusion,

n’ayez pas peur de changer les habitudes de votre enfant, même tout petit ! Soyez comme toujours dans l’observation de ses réactions, et à l’écoute ! Mais aussi à VOTRE écoute ! Je rabâche, mais pour moi c’est vraiment une des bases pour bien vivre sa vie de maman : « les enfants vont bien quand les mamans vont bien »


N’oubliez pas de partager si vous avez apprécié cet article, vous m’aiderez (les réseaux sociaux ne « voient » que les mouvements, les liens, les clics, les commentaires)

Avez-vous téléchargé mon e-book (court) :

« 6 façons d’éviter les crises avec les tout-petits » ?

Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux :

-sur Instagram : @la_naissance_des_mamans

-sur Facebook : La Naissance des Mamans

OU venir rejoindre la communauté d’entraide et de soutien que j’anime dans le groupe Facebook « Etre une Maman Heureuse »

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.